Copy
 
N°19
28 décembre 2020
« Comment les gens réagiraient-ils si les animaux passaient le bulldozer sur leurs maisons pour planter des arbres ? »
— Bill Watterson
Véronique Sahun : les horizons d'une opposition constructive 

Véronique Sahun, élue du Parti animaliste à Vitrolles, fait part au Petit journal de son parcours et de ses projets. 

Petite, je recueillais déjà les oiseaux blessés et les hérissons en détresse. Je ne me souviens pas d’un seul jour de ma vie passé sans animaux. J’ai de qui tenir : ma mère gère une association d’aide aux animaux maltraités et fait partie de la brigade animale bénévole de son secteur. C’est d’ailleurs elle qui m’a fait connaître le Parti animaliste en 2018 ! C’est ainsi que j’ai présenté ma candidature lors des élections municipales et que j’ai été élue à Vitrolles. ... 
Lire la suite
Le Petit journal a un an : on vous présente l'équipe !

Lors d’une soirée de fin d’automne au coin du feu (ou était-ce devant un excellent houmous ?), Isabelle Yvos, coprésidente du Parti animaliste, eut l’idée de créer un journal pour vous, nos lecteurs. Super idée ! Il fallait alors une rédactrice en chef pour lui donner corps (poils, plumes et écailles !). Yaël Angel, collaboratrice du bureau national, fut l’heureuse élue pour cette mission. Depuis, elle planche chaque mois sur un nouveau numéro, rien que pour vous. Comme tout aéronef a besoin de pilotes, ce sont Isabelle Yvos et Florence Juralina (également coprésidente) qui veillent jour et nuit dans la tour de contrôle pour éviter toute collision avec un ovni ! Comme personne n’est à l’abri d’une faute de frappe ou pire… d’orthographe (shut !…), Mauricette Delbos exerce chaque mois son œil (de lynx) pour s’assurer du respect du Petit Robert. Quant à la mise en page, c’est Juliette Parade, habile avec toutes les technologies, qui s’en occupe et qui fait que la lecture du Petit journal est (nous l’espérons) un plaisir pour vous. Dès ce numéro, Anaïs Boyer, co-correspondante du 45, participe à vous simplifier la lecture informatique du Petit journal. Mazette quelle équipe !
De gauche à droite en partant du haut : Isabelle Yvos, Yaël Angel, Florence Juralina, Juliette Parade, Mauricette Delbos, Anaïs Boyer.
Il vous reste deux jours pour déduire votre don de vos impôts

Merci à tous pour vos dons qui permettent de faire la différence pour les animaux. Mais pour continuer de faire entendre la voix des animaux en politique, nous avons besoin de vous !
Jusqu’au 31 décembre, votre don (par carte bancaire ou par chèque) vous donnera droit à une réduction d’impôt sur le revenu 2020, à hauteur de 66 % de son montant*. Ainsi, un don de 50 euros ne vous coûtera réellement que 17 euros. 
Faire un don
Giovanni Recchia attaque l'autorisation préfectorale 
d'abattre plus de 10 000 sangliers 

 
Giovanni Recchia, élu du  Parti animaliste à Melun, a déposé un recours devant le tribunal administratif contre l’arrêté du préfet de Seine-et-Marne, autorisant les chasseurs à abattre un « minimum » de 10 000 sangliers, en plein confinement, alors que les Français ne pouvaient se déplacer à plus d’un kilomètre de leur domicile !  Lire la suite
Lire l’article sur le recours de Giovanni Recchia
Abonnez-vous au compte twitter des élus du Parti animaliste 

Découvrez le compte Twitter dédié aux élu(e)s du Parti animaliste et abonnez-vous ! Vous pourrez y suivre leurs actions et l’actualité du parti sur le terrain.
 
Découvrir le compte Twitter des élus
Participez au sondage sur le Petit journal

Afin de toujours vous intéresser et répondre à votre attente d’information, nous aimerions savoir ce que vous pensez du Petit journal.
Voici un sondage qui ne vous prendra que quelques secondes.
Aimez-vous quand le Petit journal du Parti animaliste traite :
🐮 Uniquement des questions de politique animaliste ?
🐷 De questions politiques mais aussi d’actualité sur les animaux ?
🐱 Vous n’avez pas de préférence.


Aimez-vous la nouvelle formule qui renvoie vers le site du parti pour en savoir plus :
🐮 Oui vous aimez cette formule.
🐷 Vous préférez l’ancienne formule où vous receviez le texte en entier.
🐱 Vous n’avez pas de préférence.

Merci pour votre retour !
L’enfer des galgos raconté par Guillaume Prével

Guillaume Prevel, correspondant du Parti animaliste pour le 92, dénonce les sévices graves infligés par les chasseurs aux lévriers espagnols qui auraient « mal chassé ». Chaque année, 50 000 lévriers galgos subissent des tortures allant jusqu’à la mort.
Lire l'article
Masques de la boutique

Victime de leur succès, les nouveaux masques aux couleurs du Parti animaliste ne pourront être expédiés qu'en janvier, ils sont en réapprovisionnement. N'hésitez pas cependant à les commander dès maintenant, ils vous seront envoyés dès réception à la boutique.
Commander un masque
Centre océanographique en Seine-Maritime
 
Un centre océanographique va voir le jour à Dieppe en 2023, en Seine-Maritime. La souffrance des poissons, encore une fois, n'est pas prise en considération, alors que les études scientifiques démontrent leur sensibilité. Signez et partagez la pétition du Parti animaliste et de l'association C’est Assez ! pour dénoncer ce modèle de distraction totalement archaïque !
Signer la pétition
Ça s'est passé près de chez vous

Rassemblement à Nice (06)
Le lundi 14 décembre 
Le Parti animaliste était présent aux côtés des associations organisatrices, ASA06 et Collectif Chevelu, devant le tribunal correctionnel de Nice le 14 décembre dernier, où comparaissait l’association Artémis, dans le cadre de l’affaire de la ferme de l'horreur à Revest-les-Roches. Lire la suite
Rejoindre une équipe près de chez moi
Je souhaite m'abonner au petit journal
Partagez Partagez
Tweetez Tweetez
Transférez Transférez
Retrouvez-nous sur :
 
          
* Pour information, à la suite de votre don, un reçu édité par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), vous sera adressé. Il vous permettra de déduire cette somme de vos impôts sur le revenu, dans les limites fixées par l’article 200 du code général des impôts. Votre don donne droit à une réduction d’impôt de 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il s'agit d'une réduction d'impôt, et non d'un crédit d'impôt ce qui signifie que vous ne bénéficierez de cette réduction que si vous payez des impôts sur le revenu.

Vous pouvez donner au Parti animaliste, Le Parti animaliste ne peut accepter de dons que par l’intermédiaire de son mandataire financier : l'Association de financement du Parti animaliste agréée par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, le 11 juin 2018.
Article 11-4, alinéa 1 de la loi n° 88-227 du 11 mars 1988 : « Une personne physique peut verser un don à un parti ou groupement politique si elle est de nationalité française ou si elle réside en France. Les dons consentis et les cotisations versées en qualité d'adhérent d'un ou de plusieurs partis ou groupements politiques, par une personne physique dûment identifiée à une ou plusieurs associations agréées en qualité d'association de financement ou à un ou plusieurs mandataires financiers d'un ou de plusieurs partis ou groupements politiques, ne peuvent annuellement excéder 7 500 euros ».
Article 11-4, alinéa 3 de la loi n° 88-227 du 11 mars 1988 : « Les personnes morales à l'exception des partis ou groupements politiques ne peuvent contribuer au financement des partis ou groupements politiques, ni en consentant des dons, sous quelque forme que ce soit, à leurs associations de financement ou à leurs mandataires financiers, ni en leur fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués. Les personnes morales, à l'exception des partis et groupements politiques ainsi que des établissements de crédit et sociétés de financement ayant leur siège social dans un État membre de l'Union européenne ou partie à l'accord sur l'Espace économique européen, ne peuvent ni consentir des prêts aux partis et groupements politiques ni apporter leur garantie aux prêts octroyés aux partis et groupements politiques ».
Article 11-5, alinéa 1 de la loi n° 88-227 du 11 mars 1988 : « Les personnes qui ont versé un don ou consenti un prêt à un ou plusieurs partis ou groupements politiques en violation des articles 11-3-1 et 11-4 sont punies de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 € d'amende ».