Copy
Si cet email ne s’affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser grâce à ce lien
C'est aujourd'hui la Journée internationale du bonheur, initiée par les Nations Unies. A cette occasion, l'Institut de l'Economie du Bonheur revient sur les bienfaits du bonheur sur l'individu. Autant de bonnes raisons d'être heureux aujourd'hui !

A LA UNE

Succès professionnel, santé... quelles sont les vraies vertus du bonheur ?
Le bonheur est un objectif vertueux. Lorsqu’il est atteint, le bonheur, en plus d’être agréable en soi, apporte avec lui un cortège d’effets positifs pour l’individu. Au fil des recherches, les scientifiques ont pu observer la multitude de ses bienfaits, pas toujours connus. Ainsi, on sait aujourd’hui que le bonheur favorise :

- le succès professionnel : les salariés heureux sont plus productifs, mieux évalués par leurs supérieurs, ils gagnent davantage (y compris plusieurs années plus tard) et retrouvent plus facilement un emploi lorsqu’ils connaissent un épisode de chômage ;
- le succès sentimental : les gens heureux ont plus de chances de se marier et, une fois mariés, moins de chances de divorcer ;
- les performances sexuelles : les gens heureux ont plus de rapports sexuels et sont plus fertiles ;
- de meilleures relations sociales : les gens heureux sont plus appréciés par leurs connaissances ;
- une santé physique supérieure : les personnes heureuses affichent une meilleure réponse immunitaire aux infections, une moindre réponse inflammatoire et une fréquence plus faible de maladies cardio-vasculaires ;
- une santé mentale également supérieure : les gens heureux ont moins de risques de connaître une dépression ;
- une plus grande résilience : les gens heureux se remettent plus vite des accidents de la vie ;
- des niveaux de stress et d’anxiété plus faibles ;
- une mortalité plus faible aux différents âges ;
- une espérance de vie plus longue.


Ces bienfaits s’expliquent en partie par les comportements positifs qu’engendre le bonheur. Les personnes heureuses font plus d’exercice, se nourrissent mieux (mangent par exemple davantage de fruits et légumes), sont plus promptes à nouer des relations sociales, à collaborer, à accepter des désagréments immédiats pour des récompenses futures plus importantes, à se montrer curieuses, créatives et optimistes, etc.

Ainsi le bonheur permet-il un meilleur fonctionnement de l’individu dans ses activités et son environnement, lequel finit généralement par être couronné de succès.


Source : De Neve J.-E., Diener E., Tay L. et Xuereb C. (2013), « The objective benefits of subjective well-being », World Happiness Report, chap. 4.

Lire l'article sur le site de l'IEB
L'INFOGRAPHIE DU MOIS

L'impact du temps de transport quotidien sur le bonheur
 
Lecture : les 25% des travailleurs qui ont le temps de trajet le plus faible on un temps de trajet de 7 minutes aller (soit 14 minutes aller-retour) et une satisfaction de la vie de 7,22 sur une échelle de 0 à 10.
Source : Stutzer, A. and Frey, B. S. (2008), Stress that Doesn't Pay: The Commuting Paradox, Scandinavian, Journal of Economics, 100: 339-366.
Une étude menée en Allemagne montre qu'il existe une corrélation étroite entre le temps de trajet domicile / travail et la note moyenne de satisfaction de la vie que s'attribuent les individus. Les personnes qui ont le temps de trajet le plus faible (7 minutes en moyenne pour le trajet aller) s'attribuent ainsi une note de 7,22. Chez ceux dont le trajet est le plus long (55 mn en moyenne), la note chute à 6,99. A titre de comparaison, ce déficit de 0,23 point équivaut à un quart de l'effet généralement observé du chômage sur le bonheur.
LE CONCEPT DU MOIS

L'adaptation

Les chercheurs ont repéré une formidable capacité des humains à s'adapter aux différents chocs de vie, même les plus extrêmes, qu'ils soient positifs (un mariage, une naissance, la reprise d'un emploi, l'achat d'une maison...) ou négatifs (un divorce, un deuil, une maladie, la perte d'un emploi...).

Passée la période de réaction, les indicateurs de bien-être subjectif (les émotions ou la satisfaction de la vie) connaissent un retour progressif vers leurs niveaux normaux d'avant l'événement, ou plus précisément d'avant la période d'anticipation de l'événement.

L'adaptation est la plupart du temps totale et prend quelques trimestres ou quelques années au maximum.
L'IEB propose une large palette de services à destination des agents économiques (entreprises, associations, administrations, particuliers...) pour les aider à transformer leurs comportements :
  • SENSIBILISATION : conférences, webinars, rédactionnel (livres, articles...)
  • DIAGNOSTIC : études, indicateurs (baromètres, classements)
  • ACCOMPAGNEMENT : formations, MOOCs, conseil
Facebook
https://twitter.com/@economiebonheur
Site internet
Pour toute question, n'hésitez pas à contacter
Fabien Jeanne, Responsable Communication & Partenariats
Tél : 07 86 59 66 10 - Mail : jeanne@economie-bonheur.org


Copyright ©2016 L'Institut de l'Economie du Bonheur, tous droits réservés
Vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter ? Cliquez ici pour vous désabonner






This email was sent to <<Email Address>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
L'Institut de l'Economie du Bonheur · 166, boulevard du Montparnasse · Paris 75014 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp