Copy
En attendant Cannes.

S02E29 : Demandez le programme !

Le 71ème Festival de Cannes s'ouvre mardi prochain et, comme l'année dernière, on va tenter de vous faire vivre l'événement de la manière la plus sympathiquement divertissante possible...

Pour diverses raisons organisationnelles nous ne pourrons pas, cette année, vous envoyer une newsletter quotidienne, mais vous aurez droit à cinq magnifiques numéros spéciaux entre le 8 et le 19 mai.

Et ce n'est pas tout ! Vous pourrez également nous retrouver au jour le jour sur le Twitter de Calmos, ainsi que sur nos comptes persos (David et Hugo), suivre la compétition pas à pas avec notre splendide Tableau des Emojis, ou encore faire vos pronostics en fin de festival.

Et puis, vous allez aussi pouvoir jouer, tous les jours, avec les films de la compétition, sur des énigmes plus ou moins tordues qui pourront tomber à tout moment de la journée. Préparez-vous !

Le film de la semaine

Chaque semaine, notre avis, un peu détaillé sur un nouveau film à l'affiche...

Otages à Entebbe, de José Padilha – 1h47 • En 1976, un groupe de quatre terroristes composé de deux Allemands et de deux membres du Front populaire de Libération de la Palestine détourne un vol Air France en provenance de Tel Aviv. L'avion est dirigé vers l'Ouganda où les pirates de l'air vont tenter de mener une négociation avec l'état d'Israël sous la protection d'Amin Dada. L'événement, ici adapté au cinéma par le cinéaste brésilien José Padilha, est tout à fait central historiquement puisqu'il met en scène les coulisses d'un débat entre Yitzhak Rabin et Shimon Peres, à l'époque respectivement Premier ministre et ministre de la Défense, sur l'usage ou non de la force et que, dans l'assaut qui aura finalement lieu pour libérer les otages, le frère de l'actuel Premier ministre, Benyamin Netanyahou, va trouver la mort. Si le traitement de certains personnages, comme ceux de Daniel Brühl et Denis Ménochet, est un peu simpliste, Padilha parvient avec brio à installer tous les enjeux politiques de son récit qu'il double d'une couche psychologique assez bienvenue, notamment grâce à l'interprétation de Rosamund Pike. Le plus brillant reste la séquence de l'assaut qui, bien que pas particulièrement exaltante en termes de mise en scène – puisqu'il choisit justement de la traiter en sourdine – s'avère d'une admirable intensité grâce à la juxtaposition, en montage alterné, d'une représentation de danse contemporaine. Au bout du compte, Padilha arrive à la même conclusion que Spielberg dans Munich : quelle que soit l'issue immédiate des décisions prises, la violence entraine toujours la violence.

Le reste en bref

Le reste des sorties de la semaine avec nos résumés approximatifs...


🇺🇸Action ou vérité, de Jeff Wadlow – 1h40
Ok donc, une blague à la fin d'un article de Topito d'il y a six ans est devenue réalité.

🇫🇷MILF, d'Axelle Laffont – 1h36
Movie I'd Like to Forget. 

🇺🇸Rampage - Hors de contrôle, de Brad Peyton – 1h47
Le film n'était pas encore sorti qu'il avait déjà énervé Uwe Boll. En revanche, Mel Gibson et Michael Youn n'ont pas encore réagi.

🇫🇷Comme des rois, de Xabi Molia – 1h24
L’histoire d’un petit escroc qui fait passer de la piquette pour des grands crus. Non ce n’est pas un biopic de Nicolas Winding Refn.

🇩🇪La Révolution silencieuse, de Lars Kraume – 1h51
Du coup on n'a rien à dire.

🇫🇷Cornélius, le meunier hurlant, de Yann Le Quellec – 1h47
Avec dans le rôle du meunier le mec qui jouait un acrobate dans Astérix et Obélix contre César de Claude Zidi.

🇺🇸Paul, Apôtre du Christ, d'Andrew Hyatt – 1h48
Une manière comme une autre d'avoir des nouvelles d'Olivier Martinez. Les voies du Seigneur, vous savez...

🇬🇧Daphné, de Peter Mackie Burns – 1h33
On n’a pas vu le film, mais on aimerait bien savoir où François Forestier de L’Obs a bien pu voir des hannetons bourrés.

🇯🇵Senses 1&2, de Ryusuke Hamaguchi – 2h19
Les deux premières parties d'une œuvre en cinq chapitres répartis en trois volets, avant d'être à Cannes avec un film en deux volumes.

Un plan parfait

Chaque semaine, un plan (cette fois plusieurs) sélectionné par David, pour le plaisir des yeux...

Le Septième Sceau, d'Ingmar Bergman • 1957

Il dit qu'il voit pas le rapport

Et pourtant il y a un lien (et même plusieurs). Le meilleur de l'Internet cinéphile à portée de clic :


- Les 611 plans de 2001, l'Odyssée de l'espace.

- Une sélection des 25 vaisseaux spaciaux les plus iconiques de l'histoire du cinéma.

- Un montage rigolo comparant La Forme de l'eau à Splash.

- À l'occasion du Festival de Cannes, ARTE diffuse une sélection de films passés par la croisette. On les retrouve également en ligne et on peut en ce moment découvrir L'Étreinte du serpent, précédent film du réalisateur colombien Ciro Guerra, qui fera cette année l'ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs avec Les Oiseaux de passage.

- Une très belle série de fausses affiches rétros.

- Bong Joon-ho explique pourquoi, d'après lui, le cinéma coréen a tendance à être si extrême.

- Une parfaite allégorie de Spider-Man AVEC et SANS Sam Raimi. 

- L'expo Chris Marker ouvre ce jeudi à la Cinémathèque Française et on peut y voir ce genre de petites merveilles.

- Quelques concept art pour le parc Ghibli qui devrait ouvrir au Japon en 2022.

Tombé du grenier

Qu'est-ce que c'est ? Une archive sympa qui nous rajeunit pas...

En 1994, Jean-Claude Van Damme vient présenter TimeCop de Peter Hyams au Club Dorothée il est en pleine forme et en profite pour se la raconter un peu sur les mouvements qu'il y fait : « le mur à la Gene Kelly, tout ça... »

La BO de la semaine

Tous les jeudis, Hugo fait plaisir à vos oreilles avec une BO de son choix...

🎶 Mademoiselle (Park Chan-wook, 2016)
Bande originale de Jo Yeong-wook
En 2003, Jo Yeong-wook impressionnait avec sa musique pour Old Boy, thriller de Park Chan-wook primé à Cannes, où sa musique voluptueuse et sentimentale tranchait avec la violence frontale des images. Pour leur sixième collaboration, le compositeur convoque à nouveau ses influences classiques, notamment celle des maîtres russes du début du XXe siècle, pour illustrer le thriller lesbien de son camarade, où la tension culmine dans une mémorable scène de fuite, musiquée avec soin.
 Écouter sur Youtube
 Écouter sur Spotify

Le trois en un

On vous quitte avec ça, réponses dans une semaine...

Il s'agit de retrouver le titre des trois films entremêlés dans l'image ci-dessus.
Cliquez sur l'image pour donner votre réponse et vous mesurer aux autres abonnés Calmos.
---
Retrouvez le classement des abonnés Calmos et les solutions des semaines précédentes....

À mardi 8, qui arrive très vite !
Copyright © 2018 Tous droits réservés, tout ça, tout ça.
La newsletter cinéma qui envoie du pâté à un rythme raisonnablement hebdomadaire.

Si vous aimez cette newsletter, n'hésitez surtout pas à la transférer à vos amis qui pourront partager ce bonheur hebdomadaire en s'inscrivant sur Calmos.net 

ArchivesPréférences / Se désabonner