Copy
Deuze.

S03E21 : Et le César du 2ème meilleur réal...

Demain soir aura lieu la 44ème cérémonie des César. L'occasion pour nous, plutôt que de s'égarer en pronostics, de revenir sur un point de règlement complètement stupide.

La blague dure depuis l'édition 2017. Suite à une modification du règlement, il n'est plus possible, pour un film, de cumuler le César du meilleur film avec celui du meilleur réalisateur. En effet, si le réalisateur ou la réalisatrice du meilleur film arrive également en tête des votes dans sa catégorie, le prix est attribué au second pour la meilleure réalisation.

Résultat, impossible de savoir si Xavier Dolan et Albert Dupontel (qui n'était d'ailleurs pas venu chercher le sien) ont remporté en 2017 et 2018 les César du meilleur réalisateur ou ceux du deuxième meilleur réalisateur.

Cette année les deux catégories présentent par ailleurs des nominations exactement identiques, reste donc à savoir qui de Emmanuel Finkiel, Pierre Salvadori, Jacques Audiard, Gilles Lellouche, Alex Lutz, Xavier Legrand ou Jeanne Herry aura réussi à faire un film suffisamment bien mais pas top pour décrocher la timbale !

Le film de la semaine

Chaque semaine, notre avis, un peu détaillé sur un nouveau film à l'affiche...

Grâce à Dieu, de François Ozon – 2h17 • Trois ans après Spotlight de Tom McCarthy, c'est au tour du cinéma français de se saisir d'une affaire de pédophilie dans l'Église. Mais à l'inverse de l'Oscar du Meilleur film 2016, qui s'inscrivait dans l'héritage du thriller journalistique façon Les Hommes du président, Grâce à Dieu propose une approche différente en adoptant le point de vue des victimes. Tour à tour, le récit est ainsi porté par les personnages de Melvil Poupaud, Denis Ménochet et Swann Arlaud. Directement inspiré de l'affaire Preynat, le film relate la manière dont ces hommes se sont unis pour dénoncer les attouchements subis lors de camps scouts dans leur enfance, mais aussi le silence du diocèse suspecté d'avoir étouffé l'affaire. Pour chacun, c'est l'impact sur leur foi, leur vie de famille et leur vie d'homme qui fait l'objet d'une délicate introspection. En bon ethnographe de la bourgeoisie, Ozon parvient, enfin, à restituer avec précision l'humeur de l'Ouest Lyonnais et le flegme équivoque de ses familles cathos. À l'ombre de Fourvière, dont il est explicitement dit que l'image est protégée, les hommes se sont trop longtemps cachés pour pleurer.

Le reste en bref

Le reste des sorties de la semaine avec nos résumés approximatifs...


🇺🇸 La Grande Aventure Lego 2, de Mike Mitchell – 1h47
Deux, comme le nombre de fois où ils font le gag de la maman qui marche pieds nus sur une brique.

🇫🇷 Black Snake, de Thomas Ngijol et Karole Rocher – 1h22
Vraie question (à côté de laquelle on espère que Black Snake ne passe pas) : un serpent peut-il avoir mal aux couilles ?

🇫🇷 Le Chant du loup, d'Antonin Baudry – 1h55
Touché.

🇺🇸 Destroyer, de Karyn Kusama – 2h03
Coulé.

🇿🇦 Les Moissonneurs, de Etienne Kallos – 1h44
L'occasion de découvrir cet excellent top des 16 meilleures blagues sur les batteurs...

🇮🇹 Euforia, de Valeria Golino – 1h55
On ne fera pas mieux que la dernière phrase du synopsis officiel : «Quand l’austérité et la fantaisie se rencontrent, la vie les emporte dans un tourbillon de tendresse et d’euphorie.»

🇨🇦 La Chute de l'Empire américain, de Denys Arcand – 2h09
Le tant attendu spin-off québécois de Star Wars centré sur Palpatine.

🇫🇷 Paradise Beach, de Xavier Durringer – 1h33
Huit ans après La Conquête, souhaitons à Xavier Durringer un meilleur retour au cinéma que Sarkozy en politique.

De derrière les fagots

Chaque semaine, un film pas très très connu mais qui vaut le coup d'œil...

Art school confidential, de Terry Zwigoff (2006) • Dans le comics éponyme, Daniel Clowes racontait ses (mauvais) souvenirs d'étudiant en école d'art, et ses rapports compliqués avec le monde de l'art contemporain. Cinq ans après Ghost World, cette nouvelle adaptation signée Terry Zwigoff est moins aboutie, mais conserve l'humour glacial et la délicieuse férocité du trait de Clowes. 

Il dit qu'il voit pas le rapport

Et pourtant il y a un lien (et même plusieurs). Le meilleur de l'Internet cinéphile à portée de clic :


- Une petite heure avec Les Robins des bois sur leurs débuts, les années Canal et RRRrrrr!!!.

- Une équipe du CNRS a fouillé les lieux de tournage du Peau d'âne de Jacques Demy. 4000 objets trouvés.

- Un court-métrage Pixar pour la route.

- La bande-annonce honnête des Oscars 2019.

- Enfer du business rétro-neuneu, Urban Outfiters vend des lots de vieilles cassettes vidéos. 40 dollars les 5.

- Les soucis dans le sous-titrage français de Roma repérés par l'Association des Traducteurs/Adaptateurs de l'Audiovisuel.

- Un compte Twitter qui propose une BO par jour.

On dit gif, pas gif...

Chaque semaine, un reaction GIF prêt à l'emploi, pour plus de cinéma français dans les Internets !

Quand t’as des robes à faire pour Grace Kelly et Marilyn...

Issu de La Doublure, de Francis Veber (2006)

La BO de la semaine

Tous les jeudis, on gâte vos oreilles avec une bonne petite BO...

🎶L'Armée des ombres (Jean-Pierre Melville, 1969)
Bande originale de Éric Demarsan
 Écouter sur Youtube
 Écouter sur Spotify

Bas les masques !

Le jeu où il faut deviner qui est sous le masque. Réponse dans une semaine...

Il s'agit tout simplement de reconnaître la personnalité cachée sous le masque...
Cliquez sur l'image pour donner votre réponse et vous mesurer aux autres abonnés Calmos.
---
Retrouvez le classement des abonnés Calmos et les solutions des semaines précédentes....

À jeudi prochain, si vous le voulez bien...
Copyright © 2019 Tous droits réservés, tout ça, tout ça.
La newsletter cinéma qui envoie du pâté à un rythme raisonnablement hebdomadaire.

Si vous aimez cette newsletter, n'hésitez surtout pas à la transférer à vos amis qui pourront partager ce bonheur hebdomadaire en s'inscrivant sur Calmos.net 

ArchivesPréférences / Se désabonner