Copy
Heaven, I'm in heaven.

S03E22 : Le secret d'un grand cinéaste

L'un des plus grands cinéastes de l'histoire est mort cette semaine. En 1998, Martin Scorsese lui remettait un Oscar d'honneur...

Venu récupérer sa statuette, Stanley Donen s'était fendu d'un joli petit discours – plein d'humour et d'humilité, avec une référence malicieuse au film qui, ce soir-là, raflait tous les prix – avant de se lancer dans un court numéro musical sous les hourras de la foule. Devant un parterre de stars, allant de Robin Williams à Sean Connery en passant par Arnold Schwarzenegger, il avait livré son secret pour être un bon réalisateur.

Face notamment à quelques jeunes cinéastes attentifs comme Spike Lee et Joel Coen il avait alors modestement expliqué qu'il suffisait de réunir les talents, de venir sur le plateau de tournage et de ne surtout gêner personne !

Un rapide examen de sa filmographie truffée de chefs-d'œuvre (voir notamment Drôle de frimousse, Fantasmes et Voyage à deux en plus de Chantons sous la pluie) semble indiquer que Stanley devait quand même probablement avoir un petit rôle dans tout ça...

Le film de la semaine

Chaque semaine, notre avis, un peu détaillé sur un nouveau film à l'affiche...

Les Éternels, de Jia Zhangke – 2h15 • En vingt ans et une douzaine de longs métrages, Jia Zhangke nous donne une bonne idée de ses obsessions. Confiant, ici encore, le rôle principal à son épouse, Zhao Tao, le cinéaste ressasse les paysages du Shanxi, sa province natale, dont on ne se lasse pas d'explorer avec lui l'éternel retour des années 2000. L'actrice incarne Qiao, une jeune femme amoureuse, condamnée au début du film à cinq ans de prison pour avoir pris, avec une arme, la défense de son compagnon mafieux. De là s'étend une fresque en trois parties centrée sur ces amants revêches qui se lient et se délient sur deux bonnes décennies. D'un lieu et d'une époque à l'autre, Jia Zhangke poursuit son entreprise balzacienne en racontant, sous les enjeux intimes, l'évolution de la Chine. Le spectateur fidèle sera par ailleurs foudroyé de quelques réminiscences à l'arrivée de l'héroïne dans la région des Trois Gorges, qui servait de cadre à Still Life. Multipliant les régimes d'images, le réalisateur a d'ailleurs intégré quelques rushs documentaires tournés à l'époque ainsi que d'autres datant de Plaisirs Inconnus.

Le reste en bref

Le reste des sorties de la semaine avec nos résumés approximatifs...


🇺🇸 Escape game, d'Adam Robitel – 1h51
Si au bout d'une heure vous n'êtes pas sorti, c'est que vous avez perdu.

🇬🇧 Sang Froid, de Hans Petter Moland – 1h59
Liam Neeson avait regretté une « chasse aux sorcières » après l'affaire Weinstein, avoué faire du « profilage racial » pour la promo de Non-Stop et le voilà qui raconte la fois où il a voulu « tuer un Noir ». Du coup faudra peut-être éviter de le mettre en première ligne pour les 25 ans de La Liste de Schindler... 

🇫🇷 Celle que vous croyez, de Safy Nebbou – 1h41
Quand vous recevez un mail d'un prince nigérian super riche, méfiez-vous, c'est peut-être Juliette Binoche qui essaie de vous serrer.

🇬🇧 Marie Stuart, reine d'Écosse, de Josie Rourke – 2h04
Le remake d'un film de 1895 (oui, oui) qui avait déjà de supers effets spéciaux.

🇫🇷 Jusqu'ici tout va bien, de Mohamed Hamidi – 1h30
À quoi reconnait-on une dramédie sociale à la française ? Quand le pitch est de droite mais que Le Figaro déteste.

🇺🇸 Apprentis Parents, de Sean Anders – 1h59
Par le réalisateur de Crazy Dad, Very Bad Dads, Very Bad Dads 2, et prochainement Mean Moms, qui semble décidément avoir vécu une enfance exécrable.

🇳🇴 Wardi, de Mats Grorud – 1h19
Ça aurait pu être le prequel de Wercredi, mais c'est un film d'animation en volume sur les camps de réfugiés au Liban.

🇫🇷 Jeune Bergère, de Delphine Détrie – 1h51
Stop à la propagande rurale ! À quand un documentaire sur Jérémie, jeune éleveur de volailles dans le Morbihan qui décide de tout plaquer pour devenir expert comptable à la Défense ?

De derrière les fagots

Chaque semaine, un film pas très très connu mais qui vaut le coup d'œil...

Faut s'faire la malle, de Sidney Poitier (1980) • Ce savoureux buddy movie est l'un des quatre films rassemblant Gene Wilder et Richard Pryor, deux génies de la comédie US. Condamnés à 125 ans de prison pour un braquage qu'ils n'ont pas commis, les deux zozos vont mettre leur charme à profit pour parvenir à une évasion rocambolesque.

Il dit qu'il voit pas le rapport

Et pourtant il y a un lien (et même plusieurs). Le meilleur de l'Internet cinéphile à portée de clic :


- Le Youtubeur Sofyan organise un tournoi du meilleur réalisateur en s'appuyant sur les votes des internautes. Il y a David Yates, Guy Ritchie et les frères Russo dans une liste de 32.

- Le magazine Pitchfork a classé les 50 meilleures bandes originales.

- Les César 2019 en chiffres et en graphiques. On peut notamment avoir une vue d'ensemble des nommés ayant joué au moins une fois avec Gérard Depardieu ou Juliette Binoche.

- Et en parlant des César 2019, on peut voir en entier par ici celui du meilleur court-métrage.

- Du côté des Oscars, cet article (en anglais) explique que la plupart des votants ne regarde pas les films d'animation et que ça ne pose pas de problème à l'Academy.

- Un article du New York Times (en anglais) sur le succès aux Oscars des fantasmes de réconciliation raciale.

- Du coup Pamela Anderson n'a pas tort.

- Une lettre de l'Association Française des Cinémas d'Art et d'Essai adressée à Alfonso Cuarón et aux frères Coen.

- Un article (en anglais) sur le mode de production express du dernier film de Steven Soderbergh.

- Un bien chouette montage de la saga Star Wars.

On dit gif, pas gif...

Chaque semaine, un reaction GIF prêt à l'emploi, pour plus de cinéma français dans les Internets !

Quand tu veux vraiment donner ton avis sur ce qui te concerne pas...

Issu de Jacky au royaume des filles, de Riad Sattouf (2014)

La BO de la semaine

Tous les jeudis, on gâte vos oreilles avec une bonne petite BO...

🎶Only God Forgives (Nicolas Winding Refn, 2013)
Bande originale de Cliff Martinez
 Écouter sur Youtube
 Écouter sur Spotify

Bas les masques !

Le jeu où il faut deviner qui est sous le masque. Réponse dans une semaine...

Il s'agit tout simplement de reconnaître la personnalité cachée sous le masque...
Cliquez sur l'image pour donner votre réponse et vous mesurer aux autres abonnés Calmos.
---
Retrouvez le classement des abonnés Calmos et les solutions des semaines précédentes....

À jeudi prochain, si vous le voulez bien...
Copyright © 2019 Tous droits réservés, tout ça, tout ça.
La newsletter cinéma qui envoie du pâté à un rythme raisonnablement hebdomadaire.

Si vous aimez cette newsletter, n'hésitez surtout pas à la transférer à vos amis qui pourront partager ce bonheur hebdomadaire en s'inscrivant sur Calmos.net 

ArchivesPréférences / Se désabonner