Copy
Scalpel.

S04E10 : Malaise à Romorantin

Il est pas mort le cinéma ! Des lycéens du Loir-et-Cher nous en ont donné la preuve cette semaine en tombant en syncope devant un film de Georges Franju datant de 1960...

Les Yeux sans visage de Franju (qui a dernièrement inspiré La Piel que habito d'Almodóvar) n'a donc rien perdu de sa puissance.

Ce classique du cinéma fantastique français raconte l'histoire d'un chirurgien qui cherche par tous les moyens (y compris enlever et charcuter des innocentes) à réparer le visage de sa fille, blessée dans un accident de voiture. Au cœur du film on assiste à une longue scène d'opération, dont le découpage minutieux – dans les deux sens du terme – aura eu raison des moins vaillants de nos ados.

À l'heure où les images les plus gores pullulent sur les réseaux et dégoulinent en snuff, il est plutôt réjouissant de se dire que de jeunes spectateurs puissent être encore impressionnés par le grand cinéma. À moins qu'il ne faille, au contraire, avoir la lecture inverse, en regrettant que les enseignants responsables n'aient eu la sensibilité de penser que ce chef-d'œuvre, fût-il sexagénaire et en noir et blanc, risquait de heurter les plus fragiles.

Le film de la semaine

Chaque semaine, notre avis, un peu détaillé sur un nouveau film à l'affiche...

It Must Be Heaven, d'Elia Suleiman – 1h42 • Dix ans après son précédent long-métrage, Le Temps qu'il reste, le réalisateur palestinien Elia Suleiman s'incarne lui-même en s'imaginant en quête de financements pour un nouveau film, d'abord dans son pays, puis à Paris et New York. Partout où ses pas le mènent, il s'amuse à dénoncer l'absurdité de certains événements quotidiens, admis par paresse ou par habitude, en poussant la logique des situations jusqu'au non-sens, avec une précision presque chorégraphique. Au travers d'une succession de saynètes, auxquelles Suleiman répond par un éternel regard ahuri en contrechamp (qui finit un peu par lasser, du reste), il dresse un constat plus transversal. Il observe ainsi entre autres une tendance globale à la répression et au conflit, qu'elle prenne la forme de policiers parisiens en Segway ou des promenades familiales de citoyens américains arborant des armes à feu en bandoulière. Ce monde qui, si l'on en croit le titre, doit être le Paradis, serait-il donc à l'image de la Palestine ?

Le reste en bref

Le reste des sorties de la semaine avec nos résumés approximatifs...


🇺🇸 Brooklyn Affairs, d'Edward Norton – 2h25
Edward Norton en détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, ça a l'air pas mal, sac à foutre.

🇫🇷 Le Meilleur reste à venir, de Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière – 1h57
On espère, parce que ça fait déjà six ans que Bruel et Luchini devaient se retrouver dans une suite de P.R.O.F.S !

🇺🇸 Jumanji: next level, de Jake Kasdan – 2h03
À ce rythme là le prochain épisode c'est Jumanji: Fortnite Battle Royale.

🇺🇸 La Famille Addams, de Conrad Vernon et Greg Tiernan – 1h27
Avec, comme par hasard dans la VF... Kev Adams ! Marre des magouilles et des fils de !

🇫🇷 Seules Les Bêtes, de Dominik Moll – 1h57
La bande-annonce est un sacré bordel, mais si vous aimez la neige, l'Afrique, les chèvres et la compta... y'en a !

🇨🇳 Un été à Changsha, de Zu Feng – 1h55
Si vous êtes bloqué chez vous à cause de la grève, vous avez aussi l'option de survoler la ville en drone et en 4K sur Youtube.

🇧🇩 Made In Bangladesh, de Rubaiyat Hossain – 1h35
Une variante bengali de Louise-Michel visiblement.

🇫🇷 Le Voyage du Prince, de J-F. Laguionie et X. Picard – 1h16
L'histoire d'un vieux singe à qui on apprend à faire la grimace.

Conseil de lecture

Si les gens lisent des trucs dans les films, c'est sans doute que c'est bien...

📖 Le Saint à New York, Leslie Charteris (1935)
dans  Inglourious Basterds de Quentin Tarantino (2009)

Il dit qu'il voit pas le rapport

Et pourtant il y a un lien (et même plusieurs). Le meilleur de l'Internet cinéphile à portée de clic :


- 37 ans après, E.T. vient retrouver Elliott (marié, deux enfants) à l'occasion d'une pub pour le cable.

- Nic Cage qui débarque sur un plateau de talk-show, en 1992, en faisant des roulades avant de balancer des billets dans la foule.

- Un journaliste suédois a proposé un découpage de The Irishman pour transformer le dernier Scorsese en mini-série de 4 épisodes.

- Du coup une humoriste américaine propose sa version à l'ancienne découpée en 2090 vines.

- Une courte introspection (en anglais) sur les implications morales du tournage de Free Solo, le documentaire oscarisé dans lequel Alex Honnold escalade El Capitan sans système d'assurage.

- On avait loupé la gueule de Lambert Wilson en De Gaulle. Sortie prévue le 4 mars 2020.

- Une interview par téléphone d'un acteur que vous reconnaîtrez parce qu'il décroche en disant : «Désolé, je parlais de Genet avec quelqu’un, voilà pourquoi je ne pouvais pas vous répondre.»

- Jim Carrey va sortir un bouquin.

- Shadowz, une sorte de Netflix français du cinéma d'horreur est en train de boucler un financement participatif.

- Une liste des 25 films les plus "horny" (ça veut dire "avoir le feu au cul" dans la langue de James Spader) de la décennie. Apparemment ils n'ont pas vu les Kechiche...

- Si vous voulez avoir un avis sur la question lors de la prochaine cérémonie des César, ARTE vous donne accès en intégralité à tous les courts-métrages nommés.

- Un remarquable petit essai vidéo (5 minutes) sur "l'effet Jurassic Park", c'est à dire l'impression qu'il y a des tonnes de dinos pendant tout le film alors qu'en fait pas vraiment...

Coup de jeune

Chaque semaine, l'image d'un acteur ou d'une actrice dans son premier film...

Joaquin Phoenix, 12 ans

dans Cap sur les étoiles, d'Harry Winer (1986)

Mot de passe

Chaque semaine, un mot de passe à découvrir à partir d'une nouvelle énigme cinéphile...

Voir l'énigme en grand
---
Il s'agit tout simplement de résoudre l'énigme ci-dessus pour trouver le mot de passe.
Cliquez sur l'image pour donner votre réponse et vous mesurer aux autres abonnés Calmos.
---
Solution de l'énigme précédente

À jeudi prochain, si vous le voulez bien...
Copyright © 2019 Tous droits réservés, tout ça, tout ça.
La newsletter cinéma qui envoie du pâté à un rythme raisonnablement hebdomadaire.

Si vous aimez cette newsletter, n'hésitez surtout pas à la transférer à vos amis qui pourront partager ce bonheur hebdomadaire en s'inscrivant sur Calmos.net 

ArchivesPréférences / Se désabonner