Copy
Wes Taxi !

S02E26 : Tandis que Gaston bide...

À défaut d'avoir vu le film, attardons nous sur l'événement de la semaine : le retour d'une petite saga marseillaise, qui inaugure un duo tout neuf, composé des fringants Franck Gastambide et Malik Bentalha.

Ce Taxi aurait très bien pu ne jamais voir le jour. Comme le rappelait cette semaine un article de BFM Business, suite au quatrième épisode, un procès opposait EuropaCorp et l'autre ayant-droit de la franchise, ARP, à propos de la rétention de sommes impayées par le studio de Luc Besson pour des motifs suspects (incluant notamment des frais de déplacement «en avion privé»). Il aura fallu huit ans pour qu'un accord amiable soit trouvé, et que le chantier de Taxi 5 puisse enfin s'engager.

C'est heureux pour EuropaCorp, puisque la situation financière du studio est particulièrement préoccupante depuis plusieurs années, l'échec intergalactique de Valérian (225 millions de dollars engrangés sur les 400 millions prévus) s'étant récemment ajouté à une série de fâcheuses contre-performances (Oppression, Miss Sloane, Ma vie de chat...). L'avenir d'EuropaCorp repose donc en partie sur le succès de Taxi 5, qui, pour ne rien arranger, a vu sa préparation polluée par diverses embrouilles entre Besson et les acteurs des premiers épisodes (Bernard Farcy et Samy Nacéri).

Taxi 5 a enregistré hier 320.000 entrées premier jour, ce qui est bien mais pas top, en tout cas bien en-dessous des 450.000 de Taxi 4, qui constituaient jusque-là le moins bon démarrage des suites. Sachant que le budget du film a battu le record inverse (20,4 millions d'euros contre 17,3 pour Taxi 4), on se dit que ça commence à sentir le pâté, et qu'on n'est peut-être pas près de découvrir un jour le sixième épisode. Serait-ce une si mauvaise nouvelle ?
Soyez chics, jetez un oeil au 1er épisode de RIGOLO (consacré à La Personne aux deux personnes), lâchez un pouce et un petit commentaire, partagez la vidéo sur les réseaux, on essaie de sortir un Épisode #2 très bientôt !

Le film de la semaine

Chaque semaine, notre avis, un peu détaillé sur un nouveau film à l'affiche...

L'Île aux chiens, de Wes Anderson – 1h41 • Le cinéma de Wes Anderson s'appuie depuis un moment sur une esthétique de maison de poupées. Du bateau en coupe de La Vie Aquatique, à l'hôtel rose bonbon de Grand Budapest, le motif est récurrent et a souvent été prétexte à l'usage de mignonnes petites maquettes. C'est donc sans surprise que, pour son deuxième film d'animation, le cinéaste renoue avec la technique du stop-motion, déjà utilisée pour Fantastic Mr. Fox et consistant à animer des figurines image par image. Ici, toutefois, l'harmonie proprette, déjà ébréchée par l'incursion de quelques séquences gores dans The Grand Budapest Hotel, laisse place au désordre et à la saleté. Dans un Japon dystopique, un virus touchant les chiens conduit le maire de Megasaki à les envoyer tous en quarantaine sur une île dépotoir. Un jeune garçon nommé Atari part alors à la recherche de son chien et fait la rencontre, sur l'île, d'une fine équipe de clébards faméliques et plus ou moins infirmes qui vont lui venir en aide. Au-delà du maniérisme et de la perfection de l'animation, c'est donc l'ouverture à la crasse qui fait le charme de L'Île aux chiens. Comme si Anderson avait réalisé que sa maison de poupée serait d'autant plus belle si, après l'avoir tant chéri, il la retrouvait souillée, abandonnée au fond d'une déchetterie.

Le reste en bref

Le reste des sorties de la semaine avec nos résumés approximatifs...


🇺🇸Sherlock Gnomes, de John Stevenson – 1h26
Par les producteurs de Gnomeo et Juliette. Pour le prochain, on propose David Coppergnome.

🇫🇷Luna, d'Elsa Diringer – 1h33
Le jeune Rod Paradot est de retour aux affaires après avoir cramé toute la thune de La Tête haute.

🇺🇸Kings, de Deniz Gamze Ergüven – 1h27
En 2017, toute la filmographie d'Halle Berry commence par un K. On est à ça de crier au komplot !

🇯🇵The Third Murder, de Hirokazu Kore-eda – 2h05
Extrait d'une conversation au sein de la rédaction de Calmos :
– Ça a l'air vraiment bien le Kore-eda !
– Ah, tu trouves ?

🇫🇷Southern Belle, de Nicolas Peduzzi – 1h30
Difficile de mieux vendre ce docu que Libération : «entre une version sous coke des Feux de l’amour et un film de David Lynch».

🇫🇷On a 20 ans pour changer le monde, de Hélène Medigue – 1h26
On est surtout passé à deux doigts d'avoir du Tryo dans la bande-annonce.

🇫🇷Du soleil dans mes yeux, de Nicolas Giraud – 1h26
Excellente contrepèterie.

Un plan parfait

Chaque semaine, un plan sélectionné par David, pour le plaisir des yeux...

Série Noire, d'Alain Corneau • 1979

Il dit qu'il voit pas le rapport

Et pourtant il y a un lien (et même plusieurs). Le meilleur de l'Internet cinéphile à portée de clic :


- L'affiche japonaise de L'Île aux chiens est très jolie.

- En parlant d'affiche, celle du Festival de Cannes 2018 est pas mal non plus et donne l'occasion de parcourir le très beau portfolio de sa créatrice, Flore Maquin, une jeune Lyonnaise de 27 ans.

- Et si vous avez entre 18 et 28 ans, le festival vous propose cette année de venir passer trois jours à Cannes, à condition d'être sélectionné sur la base d'une belle lettre de motivation.

- Des femmes assises chez Eric Rohmer.

- Le pauvre Stan Lee, 95 ans, semble être, depuis la disparition de sa femme, au coeur d'une sale histoire d'abus de faiblesse (en anglais).

- En plein divorce, Russell Crowe organise une vente aux enchères. L'acteur a amassé au cours de sa carrière quelques belles pièces de collection qu'il présente ici en vidéo.

- Comme on dit à Movieland : « tous les films sont connectés ». C'est aussi ce que met en évidence cette vidéo avec quelques parallèles visuels intéressants.

- Angelo Badalamenti a la gentillesse de raconter comment il a composé le thème de Laura Palmer pour Twin Peaks.

- Vulture a rassemblé 50 personnages féminins marquants en relevant la manière dont elles sont décrites dans les scénarios. Il y a même un petit quiz à l'intérieur.

- Le podcast Super Ciné Battle sort un livre. Une compilation de listes décalées avec des punchlines qui vont bien : Les pires méchants français dans les films anglo-saxons  ? Le plus beau débardeur du cinéma ? Le meilleur remake ?

- On connaîtra aujourd'hui la Sélection Officielle de Cannes 2018, mais en attendant on sait déjà que Netflix ne fera pas le déplacement. Dans son interview à Variety, Sarandos en profite pour mettre un petit taquet à Frémaux : «Ce n'est pas une coïncidence si Thierry a aussi banni les selfies cette année. Je ne sais pas de quelle autre innovation dans les média il voudra s'occuper...»

Tombé du grenier

Qu'est-ce que c'est ? Une archive sympa qui nous rajeunit pas...

En 1990, sur le tournage de Rêves, l'un des derniers films d'Akira Kurosawa, Martin Scorsese se fait maquiller en Vincent Van Gogh...

La BO de la semaine

Tous les jeudis, Hugo fait plaisir à vos oreilles avec une BO de son choix...

🎶 La Mauvaise Éducation (Pedro Almodóvar, 2004)
Bande originale d'Alberto Iglesias
Alberto Iglesias, star de la musique de film espagnole (dix fois lauréat du prix Goya de la meilleure bande originale), est le compositeur attitré de Pedro Almodóvar depuis La fleur de mon secret (1995). Pour La Mauvaise éducation, où le réalisateur revisite les codes du film noir américain, Iglesias s'inspire du travail de Bernard Herrmann pour les films d'Hitchcock en signant une bande originale toute en tension inondée de cordes tourmentées, conservant par ailleurs les sonorités hispanisantes de sa musique, qui en font toute la singularité.
 Écouter sur Youtube
 Écouter sur Spotify

Le trois en un

On vous quitte avec ça, réponses dans une semaine...

Il s'agit de retrouver le titre des trois films entremêlés dans l'image ci-dessus.
Cliquez sur l'image pour donner votre réponse et vous mesurer aux autres abonnés Calmos.
---
Bravo à Gaetan, Jérémy, Aurélie, Marin et Cyrille qui, grâce au concours de la semaine dernière, remportent chacun un exemplaire du livre Quinzaine des réalisateurs : Les jeunes années.
---
Retrouvez le classement des abonnés Calmos et les solutions des semaines précédentes....

À jeudi prochain, si vous le voulez bien...
Copyright © 2018 Tous droits réservés, tout ça, tout ça.
La newsletter cinéma qui envoie du pâté à un rythme raisonnablement hebdomadaire.

Si vous aimez cette newsletter, n'hésitez surtout pas à la transférer à vos amis qui pourront partager ce bonheur hebdomadaire en s'inscrivant sur Calmos.net 

ArchivesPréférences / Se désabonner