Copy
Small.

S03E27 : Le mythe de l'éternel adulescent

Abracadabra ! Le nanar à 100 millions de la semaine nous dévoile le visage de son spectateur idéal. L'occasion de se pencher sur le mythe de l'éternel adulescent...

Sur le papier, Shazam! de David F. Sandberg reprend le principe de Big de Penny Marshall (auquel une courte scène rend d'ailleurs un hommage direct) en le déplaçant sur le terrain super-héroïque. Billy, un jeune ado, se retrouve soudain dans le corps d'un adulte, ici doté de super pouvoirs qu'il va expérimenter en compagnie de son ami Freddy.

Dans les faits pourtant, on peine à voir ce qui, chez le Billy adulte (le héros Shazam incarné par Zachary Levi), relève des traits de personnalité du jeune garçon. Shazam est un être informe et inabouti, la projection sans âge d'un fantasme marketing : l'adulescent parfait.

Dans le corps de ce Gérard Vivès en cape, Billy oublie ses soucis et ses névroses, pour s'épanouir, insouciant, en mangeant des chips et en visitant des strip clubs une main sur les yeux. Tel est l'horizon avoué de superproductions qui ne raisonnent plus qu'en termes de segmentation d'un public dévoué et, semble-t-il, résigné à contempler le vide.

Le film de la semaine

Chaque semaine, notre avis, un peu détaillé sur un nouveau film à l'affiche...

The Highwaymen, de John Lee Hancock – 2h11 • Des circonstances contraires nous contraignent cette semaine à évoquer un film sorti ces derniers jours non pas en salles, mais sur Netflix. John Lee Hancock, réalisateur au style impersonnel et friand de sujets tirés de faits réels comme l'histoire de la créatrice de Mary Poppins (Dans l'ombre de Mary) ou l'ascension de l'empire McDonald's (Le Fondateur), se frotte ici aux mythiques Bonnie et Clyde. Le couple de criminels ayant déjà inspiré de nombreux cinéastes, The Highwaymen a l'originalité d'adopter le point de vue antagoniste en suivant leur traque par Frank Hamer (Kevin Costner) et Maney Gault (Woody Harrelson), deux vieux de la vieille un peu rouillés. Sur les routes du Texas, les deux rangers sortis de leur retraite doivent affronter la popularité de leurs proies et roulent à rebours d'une certaine idée de l'Amérique. En dépit de leurs efforts, le combat consistant à ne pas passer pour les salauds de l'histoire est perdu d'avance. En ce sens, la scène du guet-apens final – climax tragique et modèle de découpage dans le film d'Arthur Penn – est ici idéalement déromantisée. Le choix d'Hancock, cinéaste besogneux et sans génie – comme celui de Costner qui, plus de trente ans après celui d'Eliot Ness chez Brian De Palma, endosse une nouvelle fois le costume du policier modèle – prend ainsi tout son sens.

Le reste en bref

Le reste des sorties de la semaine avec nos résumés approximatifs...


🇺🇸 Captive State, de Rupert Wyatt – 1h49
Comme Will Smith, trop occupé à se peindre en bleu, n'est plus là pour gérer les aliens, bin c'est l'invasion, que voulez-vous !

🇺🇸 Le Parc des merveilles, de ? – 1h26
Un film dont la réalisation, initialement confiée à Dylan Brown (ex de chez Pixar), a plus tard été achevée par un trio de choc composé du réal d'Elle est trop bien, de celle d'American Virgin et de l'animateur David Feiss... pour ne finalement créditer personne.

🇫🇷 Curiosa, de Lou Jeunet – 1h47
On reconnait les films en costumes français au fait qu'on les enlève généralement assez vite...

🇫🇷 Mon inconnue, de Hugo Gélin – 1h58
L'histoire d'un mec qui se retrouve dans un monde parallèle où il n'a jamais rencontré sa femme. Ça aurait été encore plus pertinent avec Stephen Hawking, mais bon, ok, François Civil, on prend.

🇫🇷 La Lutte des classes, de Michel Leclerc – 1h43
Peut-être un nouveau filon pour sauver le cinéma français, adapter en films des articles de L'Express.

🇫🇷 Chamboultout, de Eric Lavaine – 1h40
Pour briller dans les dîners en ville, sachez qu'après sa trilogie Dubosc (Incognito, Bienvenue à bord et Barbecue), Eric Lavaine boucle ici sa trilogie Lamy (Alexandra, pas Audrey) initiée avec Retour chez ma mère puis L'Embarras du choix.

🇨🇴 Los Silencios, de Beatriz Seigner – 1h29
Il y a donc un juste milieu entre Polanski et Camping 2.

🇫🇷 J'veux du soleil, de Gilles Perret et François Ruffin – 1h15
Histoire de se changer les idées le samedi, rien de tel qu'un petit documentaire sur les Gilets Jaunes. Pour une expérience en gazorama, il est même programmé sur les Champs !

🇦🇷 L'Homme à la moto, de Agustin Toscano – 1h33
Miguel tente de joindre les deux bouts en pratiquant le vol à l’arraché depuis sa moto. Un jour, alors qu’il dérobe son sac à une vieille dame, il la blesse grièvement. Il est alors condamné à regarder cette vidéo en boucle pendant dix ans.

🇮🇱 Tel Aviv on Fire, de Sameh Zoabi – 1h37
L'histoire d'un douanier israélien qui tente d'influencer le scénariste de sa série arabe préférée. La même chose avec Dany Boon et Plus belle la vie c'est 15 millions d'entrées !

🇫🇷Terra Willy - Planète inconnue, de Eric Tosti – 1h30
Enfin un peu d'espoir pour le futur : apparemment les robots auront la voix d'Edouard Baer.

De derrière les fagots

Chaque semaine, un film pas très très connu mais qui vaut le coup d'œil...

Mort un dimanche de pluie, de Joel Santoni (1986) • Elaine et David (Nicolas Garcia et Jean-Pierre Bacri), architectes, vivent tranquilles avec leur fille dans une grande maison à l'écart de la ville, jusqu'à ce qu'un étrange couple de vagabonds viennent leur proposer leurs services comme employés de maison. Curieux film de genre à la française, malsain et dérangeant, mené par une Dominique Lavanant sublimement psychotique.

Il dit qu'il voit pas le rapport

Et pourtant il y a un lien (et même plusieurs). Le meilleur de l'Internet cinéphile à portée de clic :


- Un long article (en anglais) sur la genèse de Fight Club.

- La belle affiche de la Quinzaine des réalisateurs semble nous indiquer la route des sorties de pistes numériques.

- Celle de la Semaine de la critique a un serpent dans l'oreille.

- Quand à l'ACID, on dort à la piscine.

- Et puisqu'on parle du Festival de Cannes, rien de tel pour se mettre l'eau à la bouche que de consulter, comme chaque année la toujours délicieuse liste des 100 films attendus sur la Croisette par Wask.fr

- Une photo d'Henry Cavill en Superman avec sa moustache.

- L'histoire d'un tweet clash entre Jim Carrey et la petite fille de Mussolini.

- Une vidéo (en anglais) pour mieux comprendre l'indispensable métier de scripte.

- Une bande-annonce qui rendrait presque impatient de voir le prochain film de Todd Phillips...

- L'actrice, scénariste et humoriste Blanche Gardin explique sur Facebook pourquoi elle refuse sa nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres.

- David Lynch n'apprécie pas trop quand on ne lui laisse pas le temps de rêver sur ses tournages...

- Pour la promo du prochain Harmony Korine, Matthew McConaughey est allé faire des bêtises en personnage sur Hollywood Boulevard.

On dit gif, pas gif...

Chaque semaine, un reaction GIF prêt à l'emploi, pour plus de cinéma français dans les Internets !

Quand t'es le dernier des Mohicans...

Issu de Cléo de 5 à 7, d'Agnès Varda (1962)

La BO de la semaine

Tous les jeudis, on gâte vos oreilles avec une bonne petite BO...

🎶Aguirre, la colère de Dieu (Werner Herzog, 1972)
Bande originale de Popol Vuh
 Écouter sur Youtube
 Écouter sur Spotify

Bas les masques !

Le jeu où il faut deviner qui est sous le masque. Réponse dans une semaine...

Il s'agit tout simplement de reconnaître la personnalité cachée sous le masque...
Cliquez sur l'image pour donner votre réponse et vous mesurer aux autres abonnés Calmos.
---
Retrouvez le classement des abonnés Calmos et les solutions des semaines précédentes....

À jeudi prochain, si vous le voulez bien...
Copyright © 2019 Tous droits réservés, tout ça, tout ça.
La newsletter cinéma qui envoie du pâté à un rythme raisonnablement hebdomadaire.

Si vous aimez cette newsletter, n'hésitez surtout pas à la transférer à vos amis qui pourront partager ce bonheur hebdomadaire en s'inscrivant sur Calmos.net 

ArchivesPréférences / Se désabonner