Copy
 
N°21
28 Février 2020
« La question n’est pas : peuvent-ils raisonner ? ni : peuvent-ils parler ? mais : peuvent-ils souffrir ? » Jeremy Bentham
Le Bureau régional Sud-Ouest : l'accueil ensoleillé des délégués

Les deux délégués régionaux du bureau Sud-Ouest du Parti animaliste, Valérie Viltet et Bastien Bouet-Announ, reviennent sur leur engagement pour les animaux et le parti. 
Valérie : « Je suis sensible à la cause animale depuis toujours, mais je n’imaginais toutefois pas tout ce qu’on pouvait faire subir aux animaux. Ma prise de conscience remonte à 2013, suite à la disparition mystérieuse d’un chat et de mes recherches sur Internet sur ce sujet. J’ai rejoint le Parti animaliste en tant que suppléante. Je me souviens très bien de ce moment particulier. Le Parti animaliste se présentait pour la première fois aux élections législatives.  Nous étions en pleine effervescence. Je n’oublierai jamais nos mémorables séances de collage d’affiches. Je m’occupe aussi des achats / trésorerie, du matériel et de diverses petites choses pour le parti. J’ai rencontré Bastien en 2017. »
Bastien : « J’ai rejoint Valérie et l’équipe du bureau Sud-Ouest il y a quelques années. Depuis petit, je suis perturbé par la souffrance animale. En 2004, je suis devenu végétarien, puis végétalien en 2010. J’ai eu un coup de cœur en lisant Libération animale de Peter Singer: quelqu’un mettait des mots sur ce que je ressentais. L’une de nos fiertés est d’avoir porté deux listes autonomes, dans notre région, aux élections municipales : celle de Quentin Charoy à Toulouse et celle de Stéphane Gilli à Nîmes. Nous sommes également très fiers d’avoir l’élu Eddine Ariztegui à Montpellier, qui fait vraiment avancer la cause animale. »
La métropole de Grenoble demande au gouvernement d'interdire la pêche au vif
Sous l’impulsion de notre élue Sandra Krief, la Métropole de Grenoble a voté le 29 janvier un vœu visant à ce que le gouvernement interdise la pêche au vif à l’échelle nationale. 

Sandra Krief livre ses impressions au Petit journal :

« Parmi les nombreux combats pour la cause animale, il est de grands oubliés : les poissons. Et pourtant, leur sensibilité et leur complexité, aussi petits ou grands soient-ils, n’est plus à démontrer. Planter un hameçon dans le dos ou la bouche d’un vertébré vivant, le plus souvent un poisson, afin que son prédateur le dévore vivant, est d’une cruauté sans nom, d’un autre temps. Grâce à ces vœux, portés au niveau local, nous faisons bouger les lignes. Notre relation avec les animaux, au-delà de nos compagnons de vie (les chiens et les chats), doit être reconsidérée. »
Regarder le passage télé de Sandra
Eddine Ariztegui au micro de France Bleu Hérault
 
Notre élu à Montpellier, adjoint au maire et délégué au bien-être animal, était interrogé le 27 janvier dernier sur la proposition de loi, en cours d’examen au parlement, sur la lutte contre la maltraitance animale, ainsi que sur ses actions pour la résiliation des conventions d’autorisation de chasse sur des terrains communaux (nous vous en parlions dans le Petit journal n° 20).

À propos de l’arrêt de la chasse de loisir sur les parcelles communales, il a rappelé que « le débat a été détourné sur les sangliers par le lobby de la chasse pour faire peur mais, sur les parcelles concernées , il n’était pas question de chasse aux sangliers (...). Pour la régulation des sangliers, le lobby des chasseurs veille, par divers stratagèmes, à ce que le niveau d’animaux permette la poursuite de leur activité.  »
Écouter l’interview d’Eddine Ariztegui
Saint-Denis nommée « Ville amie des animaux »
Notre élue, Sandrine Jamar Martinie, revient pour le Petit journal sur l’obtention de ce label, et sur ses implications pour les animaux : 
 
« Ce jeudi, la présidente du Conseil régional d’Île-de-France est venue décerner à la ville de Saint-Denis le label "Ville amie des animaux". Ce label implique  un engagement de la ville à faire  en sorte que les animaux soient mieux pris en compte :
  • En promouvant le respect du bien-être animal par la création d’une délégation pour le bien-être animal avec une autonomie budgétaire et la mise en œuvre de l’identification et de la stérilisation des chats errants en coopération avec l’association 30 millions d’amis. 
  • En valorisant la place des animaux au sein de la ville par la création d’une carte des emplacements de distributeurs de sacs à déjections canines et une augmentation de leur nombre, l’installation de nichoirs pour oiseaux et la sensibilisation de la population à la cohabitation avec les pigeons (Fête des Tulipes, avril 2021).
  • En renforçant la place des animaux de compagnie auprès des citoyens fragilisés par la vente de produits pour les animaux de compagnie au sein des épiceries solidaires et par le maintien des animaux de compagnie auprès de leurs maîtres dans l’EHPAD « Ma Maison » à Saint Denis. »
Pour connaître nos actions locales ayant eu lieu à Paris, La Rochelle, Nice et Vernon  :
Découvrir quelques retours d'actions locales
Rejoindre une équipe près de chez moi
Je souhaite m'abonner au petit journal
Partagez Partagez
Tweetez Tweetez
Transférez Transférez
Retrouvez-nous sur :