Life Prairies Bocagères
Notre projet       |       Nos activités       |       Faites un don !       |       Devenez membre !

"Le Projet LIFE Prairies bocagères" - Lettre d'information n°9
août 2016- décembre 2016

En ce début d’année 2017, toute l’équipe du projet LIFE Prairies bocagères vous souhaite ses meilleurs vœux.

Sommaire 


- La convention trentenaire, un plus pour la biodiversité
- Restauration de prairies humides à Virelles

- Quand le LIFE pense aux générations futures

- 25 nouvelles mares en Fagne

 
- Un mémoire de fin d’étude sur les bénéfices socio-économiques du projet LIFE

- La Commission Européenne était présente à Couvin pour visiter les restaurations biologiques du projet LIFE
- Le projet LIFE mis à l’honneur par le biais d’un module scénographique à Virelles

La convention trentenaire, un plus pour la biodiversité


Le château de Lavaux-Sainte-Anne est bien connu des touristes de passage en Famenne mais on sait moins que l’ensemble du domaine possède tous les éléments majeurs du bocage : prairie maigre de fauche, pré-verger, haies vives, plans d’eau, rivière, fossés humides, alignement d’arbres, bosquets. Notons aussi la présence de quelques espèces très rares ou sensibles avec la découverte dans la zone humide en juillet 2016 de l’Orthétrum à stylets blancs, une nouvelle espèce de libellule pour la faune belge et la présence d’une quarantaine d’autres espèces de libellules dont l’agrion de Mercure ; la nidification de la pie-grièche écorcheur dans une jeune haie et du faucon crécerelle dans une des tours du château.
En outre, l’ASBL des Amis du château souhaite valoriser ce bien naturel et patrimonial. C’est dans ce cadre que Natagora a eu le plaisir de signer une convention trentenaire afin de participer à la gestion d’une partie du site. Les plantations de haies et d’un verger de 50 arbres fruitiers hautes tiges, l’élaboration d’un plan de gestion de fauche et de pâturage sont déjà réalisés. Le gros dossier des prochaines années mettra la restauration des milieux humides au centre de l’attention. Nous espérons secrètement la colonisation du site par le triton crêté qui ne se trouve qu’à quelques centaines de mètres de là, dans la RNA de Comogne.
Le château de Lavaux-Sainte-Anne, partenaire du projet LIFE

Restauration de prairies humides à Virelles


Outre les restaurations de prairies maigres de fauche, notre projet s’attache également à la restauration de deux types d’habitats prairiaux d’intérêt communautaire :  les prairies humides oligotrophes de l’association du Molinion et les prairies humides à Reine des prés de l’association du Filipendulion.  Ces deux types de prairies occupent des sols plus ingrats et sont situées sur des sites plus difficiles à mécaniser produisant un fourrage de faible qualité. C'est d'ailleurs pour ces raisons qu'elles ont majoritairement été abandonnées et que les ligneux ont colonisés ces sites. Avec la disparation de ces prairies humides, c’est toute une série d’espèces animales et végétales sensibles et spécifiques qui est menacée.

Aux abords de l’étang de Virelles de telles prairies étaient fauchées il y a encore quelques décennies. Au regard  du grand intérêt biologique de celles-ci, Virelles-nature travaille depuis longtemps pour éviter que les saules ne les recolonisent complètement. Mais les buissons de saules sont vigoureux et demandent énormément de suivi pour les contenir. C’est pourquoi, avec les moyens du projet LIFE, il a été décidé d’arracher ceux-ci. Si cette méthode peut paraître brutale de prime abord, seul un arrachage garanti une limitation efficace des rejets de saules dans des milieux aussi dynamiques. Ainsi,  1,5 ha de milieux ouverts existants ont pu être restaurés et 3 ha supplémentaires ont été déboisés afin de retrouver les surfaces de prairies qui occupaient jadis les abords de l’étang. Tout sera mis en place dans les années à venir pour suivre et garantir durablement  la bonne évolution de ces milieux en cours de restauration.
Extension de la mégaphorbiaie existante par arrachage des saules qui l'envahissaient

Quand le LIFE pense aux générations futures


Oui, les projets de conservation de la nature sont aussi utiles à l’homme dans ses besoins primaires. La production de fruits a longtemps été délaissée voire combattue par certains gestionnaires du paysage. Les choses changent lentement et le projet LIFE prend sa part en organisant des plantations d’arbres fruitiers en Fagne-Famenne car bien que ces vergers soient plantés dans le but de favoriser les chauves-souris et bien d’autres espèces, ils n’en sont pas moins intéressants pour la production de fruits. Six vergers sont déjà en place avec 200 arbres hautes-tiges d’anciennes variétés. La sélection des variétés est principalement axée sur la rusticité car le sol et le climat en Fagne-Famenne peuvent être difficiles à la pousse et à la production de fruits de bonne qualité. Les variétés de pommiers préconisées sont : Reinette Hernaut, Gueule de mouton, Reine des reinettes, Président H. Van Dievoet, Belle-Fleur de Brabant, Président Roulin, Radoux, La paix,… Certaines seront récoltées pour faire du jus de pomme, d’autres seront des pommes à croquer et d’autres encore resteront au sol comme nourriture d’appoint aux animaux. Il y a aussi des poiriers, des pruniers, des cerisiers, des néfliers, des noyers pour donner une diversité conservatoire à nos vergers.
Nous aurons bientôt le grand plaisir de voir nos enfants courir sous ces arbres et, le temps faisant son travail, nous aurons peut-être la chance de les voir partir à la récolte, remplissant des cagots plein à craquer !
Plantation d'un verger sur la réserve naturelle du Ri d'Howisse

25 nouvelles mares en Fagne  !

Le creusement des mares a pu continuer sur sa lancée profitant des conditions extrêmement sèches de cette fin d’année 2016. Un réseau cohérent d’une centaine de mares est planifié en Fagne-Famenne afin d’envisager la dispersion du triton crêté. De formes et de dimensions variées (de 50 à 250m²), présentant des pentes douces ensoleillées, 25 d’entre-elles sont actuellement creusées dans la région de Couvin et n’attendent  plus que les pluies de ces prochains mois pour se remplir et accueillir les premières espèces colonisatrices.

Un mémoire de fin d’étude sur les bénéfices socio-économiques du projet LIFE


Victor Ruwet, étudiant à l’ULB, a réalisé son mémoire de fin d’étude en 2016 sur les bénéfices socio-économiques et les services écosystémiques du projet LIFE Prairies bocagères. Des données intéressantes ont pu être mises en lumière, notamment en ce qui concerne les bénéfices en faveur des agriculteurs collaborant avec le projet LIFE. Le tableau ci-dessous montre qu’environ 30 agriculteurs bénéficieront d’une moyenne de 2797 euros par l’obtention de primes MAE (Méthodes Agro-Environnementales) supplémentaires grâce aux réalisations du projet LIFE :
  

En outre, une enquête sur la perception des agriculteurs concernés vis-à-vis du projet LIFE et de la richesse biologique des prairies bocagères montre que la plupart des agriculteurs sont bien conscients des enjeux environnementaux liés à Natura2000 et à la gestion des Réserves Naturelles. Le mémoire peut être consulté sur notre site internet ou en cliquant ici

La Commission Européenne était présente à Couvin pour visiter les restaurations biologiques du projet LIFE :

En octobre dernier, durant deux jours, nous avons eu la visite de représentants de la Commission européenne et de NEEMO (le bureau d’étude chargé du suivi des projets LIFE). Nous avons passé en revue l’état d’avancement du projet LIFE dont nous vous présentons, ci-dessous, les principaux résultats concernant les restaurations biologiques encourues : 
Etant donné la possibilité de dépasser les objectifs fixés initialement en respectant le budget prévu, nous avons obtenu la prolongation du projet d’une année supplémentaire, à savoir jusqu’en juin 2020… Excellente nouvelle bien évidemment !
Nous avons profité de l’occasion pour organiser une demi-journée de visite de terrain à l’attention du DNF, du DEMNA, de Natagriwal, des communes et  des bénévoles Natagora de la Régionale et de la Commission de gestion Entre-Sambre-et-Meuse. Nous avons clôturé la journée par l’inauguration du Module scénographique à Virelles, que nous vous invitons vivement à découvrir lors d’une prochaine visite à l’aquascope. La presse était bien évidemment au rendez-vous et de nombreux articles ont pu informer le grand public des nouvelles concernant le projet LIFE Prairies bocagères. 
Visite de terrain suivie de l'inauguration du module scénographique de Virelles

Le projet LIFE mis à l’honneur par le biais d’un module scénographique à Virelles


Des cartes, un herbier, des jumelles, un microscope,…vous voici plongés dans le bureau d’un conservateur de réserve naturelle. En fouillant celui-ci, vous y glanerez une foule d’informations sur nos prairies bocagères. C’est ce que nous vous proposons au sein du module scénographique mis en place à l’aquascope de Virelles et inauguré en octobre 2016. Plusieurs outils interactifs s’y trouvent et vous permettront par exemple de découvrir sous binoculaire comment se dispersent les fleurs de nos prairies, d’observer les plantes qui caractérisent la qualité biologique d’une prairie, de deviner quels sont les animaux qui y vivent, de visualiser le film du projet LIFE,… pour ensuite partir tester ces connaissances dans une prairie grandeur nature située à quelques pas de là.      
 
Module scénographique à l'aquascope de Virelles
Cette feuille de contact du projet LIFE Prairies bocagères parait tous les 6 mois et a pour objectif de vous tenir informé des avancées de ce projet. Pour une information générale sur le projet, nous vous invitons à consulter prioritairement notre site internet.
 
Copyright © 2017 LIFE Connexions, All rights reserved.


Désinscription de le newsletter    Mettre à jours votre profil

Email Marketing Powered by Mailchimp