Copy
Voir cet email dans votre navigateur

Les Flux présentent

L'édito de Cluclu

Il y a des semaines qui semblent plus apocalyptiques que d'autres. La semaine dernière, alors que plusieurs États des USA choisissent de rendre l'avortement illégal, en France le Sénat adopte un texte interdisant aux femmes portant un voile d'accompagner leurs enfants pendant les sorties scolaires. La justice reproductive est un cadre d'analyse pensé par des femmes afro-américaines. Il permet de voir un continuum entre les deux événements. En effet, la justice reproductive est une lutte qui ne se limite pas aux questions de naissance ou d'avortement, mais qui vise à garantir à toutes et à tous de pouvoir élever ses enfants dans le respect de ses droits et de sa dignité, sans crainte de violences et de discriminations. En ce sens, il est primordial de réaliser que ce projet de loi est non seulement porteur d'une idéologie raciste mais aussi une atteinte fondamentale aux droits des femmes. Pour en savoir plus, je vous invite à lire le communiqué de Lallab
DANS CE NUMÉRO :
1. Trans-Bags
2. Prochains ateliers
3. The Bleeding Edge
4. Ateliers d'auto-gynéco à Strasbourg

Trans-Bags

No et Mondame sont deux jeunes personnes trans non-binaires qui ont un chouette projet de production de tote-bags illustrés par elleux-même. C’est l’occasion de mettre en avant la diversité des corps. D’ailleurs, vous savez ce qu’est un dicklit ? C’est le nom que les certaines personnes trans assignées femmes à la naissance ont donné à leurs clitoris qui, sous l’effet de la testostérone, peuvent grandir et ressembler à un petit pénis. Vous pouvez les soutenir en participant à leur campagne Ulule.


Cluny

Groupes de parole


Le prochain groupe de parole aura lieu 
- le 28 mai de 19h30 à 22h (Paris 20)

Plus d'infos sur les groupes ici.

The Bleeding Edge

Cet Envoyé Spécial à l’américaine se penche sur plusieurs scandales ayant éclaté ces dernières années aux USA, relatifs à des dispositifs chirurgicaux : prothèse de hanche qui se désagrège et empoisonne le patient, filet contre la descente d’organes provoquant des douleurs intolérables, robot chirurgical utilisé sans formation suffisante, dispositif contraceptif douloureux, parfois inefficace et provoquant des mutilations irréversibles. Lancée dans une course effrénée à l’innovation et à la rentabilité, l’industrie pharmaceutique profiterait d’un cadre légal assez souple pour mettre sur le marché des dispositifs toujours plus “perfectionnés”, sans étude clinique fiable à l’appui. Le documentaire pointe entre autres du doigt la légèreté avec laquelle la FDA (Food and Drug Administration) délivre les autorisations de commercialisation aux USA, mais souligne aussi le dédain avec lequel le corps médical traite patient.e.s et victimes alors même que les conséquences sur la vie de ces dernières sont désastreuses (perte de la sexualité, du ou de la conjoint.e, du logement, du travail, de l’autonomie…). Le ton du documentaire est assez sensationnaliste et nous ne sommes pas en capacité de faire du fact-checking. Toutefois, le fait que certains de ces dispositifs, comme le dispositif intra-utérin Essure, aient finalement été retirés de la vente aux États-Unis en décembre 2018 est révélateur de l’énorme malaise qui règne autour des pratiques en vigueur au sein de l’industrie pharmaceutique. La polémique autour d’Essure est relancée en France depuis quelques semaines suite à la plainte contre X déposée par 70 victimes en raison de ses effets secondaires handicapants.
Un docu sans nuance, à regarder donc avec un peu de recul. Et ce, même si le ton de certaines notices d’information francophones à l’usage des patientes désirant se faire retirer le dispositif Essure ne laisse pas vraiment de doute sur le mépris avec lequel le corps médical traite le corps des femmes (mais en doutait-on encore ?).


Nirnou

Ateliers d'auto-gynéco à Strasbourg

Depuis décembre 2018, les ateliers d'auto-gynécologie féministe révolutionnaire de Strasbourg proposent de développer ensemble des connaissances, des outils et des pratiques autour de la santé gynécologique et sexuelle, des corps et des sexualités. Dans le respect des besoins, des vécus et de l’intimité de chacun.e, chaque atelier se déroule en mixité choisie sans hommes cisgenres*. Pour tous les corps, les identités de genre, de sexualités (ou d'asexualités), les âges et les handicaps, cet espace de rencontre et d'échange propose de co-construire une gynécologie féministe intersectionnelle** et de s'autonomiser dans la santé. Alternant entre des séances pratiques, de l'auto-observation, des discussions, des arpentages et des projections, les ateliers sont organisés de manière horizontale (pas de chef.fe.s ni de « spécialistes ») et autogérée (on décide ensemble de ce qu'on veut faire et comment) et se déroulent entre le Planning familial de Strasbourg, les CEMEA Alsace et le Station Centre LGBTQI. Chaque séance se construit en fonction des envies et des apports de chacun.e, en respectant les principes de bienveillance, de confidentialité des échanges et de respect de la parole, des corps et des identités de tou.te.s.
Pour rejoindre les ateliers ou contacter le collectif : autogyneco.revolutionnaire@gmail.com

* Cisgenre : une personne qui s'identifie au genre qui lui a été assigné à la naissance.
** Féminisme intersectionnel : le féminisme intersectionnel prend en compte la multiplicité et l'entrecroisement des oppressions vécues par les femmes, les personnes trans et intersexes (sexisme, racisme, classisme, lesbophobie, homophobie, transphobie, validisme, putophobie, islamophobie, grossophobie, etc.).

 
Illustration © p.nitas


Le collectif d'auto-gynécologie de Strasbourg

Ateliers d'auto-examen


Les prochains ateliers d'auto-examen se dérouleront à Paris :
- le 15 juin de 10h à 14h (Paris 13)
- le 26 juin de 19h à 23h (Paris 13)

Plus d'infos sur les ateliers ici.

La Newsletter de ma chatte est une initiative féministe
pour la réappropriation des savoirs gynécologiques,
co-écrite par Cluny Braun et Britney Fierce. 

Les illustrations de la Newsletter de ma chatte (hors contenu image des articles)
ont été réalisées par Oriane Juster et le design par Émeline Ancel-Pirouelle.

Vous recevez cette newsletter car vous vous êtes inscrit.e.
Vous pouvez modifiez vos préférences ou vous désabonner.

Copyright © 2019 Les Flux, Tous droits réservés.