Copy
Partager cette lettre avec quelqu'un
Bonsoir à toi,

Il y a une dizaine d'années, je vivais en Slovénie. Un jour, j'ai rencontré une prof d'interprétariat à la fac de français, et elle m'a demandé si je pouvais venir faire quelques discours en guise d'entraînement à ses étudiant·e·s : eux les traduiraient au fur et à mesure en slovène. Trop bien ! Pas que je sois particulièrement fan des discours, mais par contre, si c'était pour renouer un tout petit peu avec l'interprétariat et l'introduction que j'en avais eue en fac d'anglais quelques années plus tôt : volontiers.

Bref, j'avais préparé mon intervention (j'ai de vagues souvenirs d'avoir parlé de l'association Jets d'encre, de l'expérience de Milgram et de Camus, zéro idée du lien entre les trois, mais peut-être que c'était des discours différents), et je m'étais pointée une après-midi à l'université dans une petite salle où les étudiant·e·s étaient dans des box aux vitres transparentes, micro sous le nez. La prof, casque sur les oreilles, pouvait changer de chaîne et ainsi entendre chaque étudiant·e tour à tour. De mon côté, je les voyais juste bouger.

Ce qu'il me reste de cette après-midi-là, c'est des moments où je buguais complètement car j'étais persuadée que l'étudiant à ma droite me parlait avec de grands gestes des mains et tentait d'attirer mon attention pour me faire comprendre un truc, alors que non non, il faisait juste l'exercice : raconter ce que j'avais dit - donc si je m'arrêtais, quelques secondes après il s'arrêtait aussi. Mon cerveau avait du mal à comprendre.

(D'autant plus que : en quoi mon discours demandait-il de grands gestes de mains ? Je l'ignore.)

Bon. La prochaine fois que quelqu'un m'écoute pour en faire quelque chose, c'est mardi, c'est la causerie dessinée. La quoi ?? Clique sur "afficher les images" si tu ne vois pas cette parfaite explication :
Mardi soir pendant qu'Anna déroulera en images ce dont je parle, promis, j'essaierai de garder le fil des choses que j'ai envie de te raconter sans me laisser impressionner !!

On s'y voit ?
Je m'inscris !
À bientôt,
Amélie

Et puis quoi encore ?


- Derniers ateliers de l'année :
> Il reste quelques places pour les ateliers L'aide 2 à distance : mardi 8 (après-midi), mardi 15 et jeudi 17 (soirées) : direction l'agenda ! (Sur Zoom et à prix libre et conscient.)
> J'animerai samedi 12 de 10h à 12h un atelier en ligne gratuit "Le récit qui change d'avis", pour la bibliothèque de la Servette. Pour les inscriptions, il faut envoyer un mail à : servette-adultes.bmu@ville-ge.ch. Infos ici.

- La page des bons-cadeaux est en ligne ! Tu as des amoureux·euses des mots dans ton entourage ? À offrir : ateliers d'écriture en ligne ou en présentiel, programme d'écriture, séances déblocage, avec des offres exprès pour les fêtes.

- L-Imprimerie, mon atelier d'artistes, a mis sa boutique en ligne... céramiques, bijoux, calendriers... venez y découvrir les créations de chacun·e et y trouver vos cadeaux !
Cette lettre te fait réagir ? Tu peux y répondre comme à un mail normal :)
Quelqu'un te l'a transférée et tu voudrais lire les suivantes ? C'est .
Si tu as envie d'en lire plus, les archives sont par ici.
Cette lettre te plaît et tu as envie de soutenir mon travail de création ? C'est possible par un don ponctuel ou mensuel sur Tipeee. Merci !


Photo : Nirine Arnold
Mais au fait,
qui est-ce qui écrit ?


Je m’appelle Amélie, et mon but, c’est de donner aux gens des outils pour qu’ils s’approprient la langue à leur manière.

Je fais ça principalement en animant des ateliers d’écriture créative pour toutes et tous et en enseignant le français comme langue étrangère.

Envie d'en savoir plus ? www.ameliecharcosset.com




 

Amélie Charcosset
Twitter
Amélie Charcosset
Le thé est encore chaud
Copyright © 2020 Amélie Charcosset, All rights reserved.

contact@ameliecharcosset.com






This email was sent to <<Email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Amélie Charcosset · c/o neonomia · Rue Prévost-Martin 21 · Genève 1205 · Switzerland