Copy
Partager cette lettre avec quelqu'un
Bonjour à toi,
 
Cette semaine, je me suis posée devant le petit commerce à côté de chez moi, et j’ai attendu que les gens en sortent pour leur demander de devenir parrain/marraine d’un projet de poésie dans les rues du quartier : PoAime tes rues ! Un projet qui prendrait la forme de planchettes de bois sur lesquelles sont inscrits des mots au pochoir (merci à mes chères amies rochelaises pour l’inspiration). Les gens sont invités à choisir des mots et à les poser côte à côte pour créer un poème éphémère dans l’espace public.
 
Véritable exercice que celui d’être convaincante en quelques secondes, avec en plus un sujet qui, il faut bien le dire, ne meut pas franchement les foules. C’est que la poésie, ça fait flipper.
 
Quelques réactions :
  • "De la poésie ?! Ben faudrait déjà que les gens parlent français, par ici !"
(J’habite un quartier aux multiples nationalités.)
(Je toussote et enchaîne sur mon boulot d’enseignante de français comme langue étrangère et sur l’écriture créative avec mes étudiant·e·s, et la beauté de leur poésie parfois involontaire.)
 
  • "Ouhla, moi, je suis plutôt pour les chiffres…"
("Et si vous tiriez une liste de chiffres qui vous dit les planchettes à aller chercher, pour créer une phrase complètement absurde, façon cadavre exquis, ça pourrait vous parler ?")
 
  • "En poésie, j’aime Jean de la Fontaine et c’est tout. De toute façon, il faut de la morale dans la poésie, sinon ça ne sert à rien."
("Ça peut servir à faire sourire, peut-être ? Vous connaissez Desnos ? "L’éléphant qui n’a qu’une patte / A dit à Ponce Pilate / Vous êtes bien heureux d’avoir deux mains, / Ça doit vous consoler d’être Consul romain.")
 
  • "Moi je veux bien faire un poème mais les gens, eux, voudront pas…"
(Très envie de parler du revenu universel de base et de l’idée partagée par de nombreuses personnes que, si revenu universel il y avait, les gens arrêteraient de travailler et ne feraient plus rien, mais que ces mêmes nombreuses personnes, elles, continueraient à bosser – mais ce serait quand même s’éloigner du sujet. Je dis donc juste quelques mots de mes expériences avec des gens qui n’écrivent pas et n’en ont pas envie, et que c’est notre travail, d’aider à sauter le pas, et que les résultats sont souvent au-delà de nos espérances.)
 
  • "Mais vous croyez vraiment que la poésie, ça va faire avancer le schmilblic ? Parce que le monde, la direction dans laquelle il va, pfiou, moi j’ai plus beaucoup d’espoir, alors la poésie…"
Eh bien… oui.
Oui oui, j’y crois.
Peut-être que je suis naïve. (Bon, au moins, si c’est ça, je ne suis pas la seule, il y a même Jean-Pierre Siméon qui a écrit un bouquin qui s’appelle La poésie sauvera le monde.)
Mais je crois qu’on a fondamentalement besoin d’histoires. D’en entendre et de s’en raconter. De se parler. De se réapproprier les mots qui envahissent l’espace public. De rêver. De s’émerveiller. De créer des images inattendues et d’en rire. Voilà, on a besoin de rire avec les mots. De les aiguiser. De s’en servir. Pas que pour remplir des formulaires administratifs. Ou même, on a besoin de s’en servir pour qu’ensuite, ce soit plus facile de remplir des formulaires administratifs. Plus facile de porter plainte. De réclamer. De se battre pour des droits, pour des idées.
 
Alors, non, je ne sais pas si ça fait avancer le schmilblic, mais… Mais attends, d’ailleurs, c’est quoi ce mot, "schmilblic", ça vient d’où ?!
 
Rapide recherche sur Internet, et sur Wikipedia : "Dans un numéro de Télé 7 jours de 1970, un lecteur propose cette origine du mot Schmilblic inventé par Pierre Dac : "À mon avis, Schmilblic appartient à une sorte de dialecte germanique, sinon à du yiddish par sa forme. Ainsi "Schmil" signifierait petit, étroit, bref et "blic" (en allemand Blick) : regard, coup d'œil. Il faudrait donc traduire Schmilblic par "petit coup d'œil"."
 
Ah ben tiens !
Le schmilblic, c’est déjà un mot-jeu, un mot-valise, une invention, une création.
 
Alors si la poésie fait avancer le schmilblic ?
Sacrebleu, je dirais bien que la réponse est déjà dans la question.
 
À bientôt,
Amélie
 
PS : Le projet PoAime tes rues ! te parle et tu as envie de suivre sa réalisation ? Rejoins-nous sur les réseaux !
PoAime tes rues !

Et puis quoi encore ?

 

Utopies & dystopies : 2 ateliers d'écriture en mai et juin

Dans mon monde utopique, tous les gens seraient convaincus de l’intérêt de la poésie, sans même qu’on ait besoin de l’expliquer. Et dans le tien ? J’anime deux ateliers sur les thèmes « Utopies & dystopies » pour explorer ces idées de manière créative avec les mots. Je ne suis absolument pas experte de ces sujets, et c’est pour moi un vrai terrain d’expérimentations. Si ces univers t'attirent, te déroutent, t'intriguent, te font de l'œil, et que tu as envie de t'y frotter, viens !

15 mai et/ou 19 juin, 18h30-21h30, à L-Imprimerie, Lausanne.
70.- pour un premier atelier, 60.- si tu es déjà venu·e.
Toutes les infos ici.

white concrete structure on green grass field

Chouette, je m'inscris !

Aperti : les ateliers d'artistes sont ouverts !

Les 18 et 19 mai, c'est Aperti : les ateliers d'artistes de la région lausannoise sont ouverts au public. L'occasion de venir visiter L-imprimerie, et découvrir le travail de mes collègues-colocs céramistes, bijoutière, graphiste, autrice... et quelques poèmes !
Si cette lettre te fait réagir, tu peux y répondre comme à un mail normal :)
Si elle te fait penser à quelqu'un, n'hésite pas à la lui transférer !
Si tu as envie d'en lire plus, les archives sont par ici.

Photo : Nirine Arnold
Mais au fait,
qui est-ce qui écrit ?


Je m’appelle Amélie, et mon but, c’est de donner aux gens des outils pour qu’ils s’approprient la langue à leur manière.

Je fais ça principalement en animant des ateliers d’écriture créative pour toutes et tous et en enseignant le français comme langue étrangère.

Envie d'en savoir plus ? www.ameliecharcosset.com




 

Copyright © 2019 Amélie Charcosset, All rights reserved.

contact@ameliecharcosset.com






This email was sent to <<Email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Amélie Charcosset · c/o neonomia · Rue Prévost-Martin 21 · Genève 1205 · Switzerland

Email Marketing Powered by Mailchimp