Copy
Partager cette lettre avec quelqu'un
Bonsoir à toi,

D'abord : il reste des places pour les ateliers d'écriture en ligne de la semaine prochaine, et je ne l'avais pas anticipé, mais ceux des derniers jours nous ont donné de grandes bouffées d'air et l'impression de partir en voyage (le thème, "territoire", n'y était pas pour rien !). La multiplication d'horizons ces temps-ci, ce n'est pas de refus ! Envie d'élargir tes territoires de mots ? Bienvenue en après-midi ou en soirée ici. N'hésite pas à répondre à ce mail si tu as des questions.

Bref, bonsoir à toi, disais-je.

Je me permets de faire un petit tour dans ta boîte aux lettres alors qu'on n'est même pas dimanche, mais c'est qu'aujourd'hui, cette newsletter créative et poétique a 3 ans ! OH ! Et du coup, j'avais envie de partager avec toi un peu de cette joie-là.

Cet après-midi, j'étais en accompagnement créatif avec une cliente et elle me parlait, non pas de son projet, mais de ce qu'elle ferait de ce projet une fois celui-ci terminé. Ensemble, on a débusqué que, si ça pouvait être pertinent d'avoir une idée, une direction, il fallait bien être conscient·e que celle-ci pouvait changer à la minute où on entrerait dans le faire, dans la mise en œuvre, parce que tout à coup, l'action amènerait de nouvelles questions, envies et prises de conscience.

À peu près à l'opposé de "Ce que je ferais de ce projet une fois ce projet pas encore commencé... terminé", j'aime bien de temps en temps jouer à "Ce que je n'aurais clairement pas fait si je n'avais pas commencé ce projet". Tu joues avec moi ?

Quand j'ai lancé cette newsletter il y a trois ans, à vrai dire, je ne savais même pas que je lançais une newsletter (la même chose que quand je suis devenue indépendante et que je ne savais pas que j'étais devenue indépendante - mais c'est une autre histoire). Disons que j'avais écrit un texte pour parler des formes des nuages, et demander aux gens (peut-être à toi si tu étais déjà là !) s'ils connaissaient de chouettes personnes en Suisse (oui oui, il y avait un lien parfaitement logique entre ces deux éléments). Et j'avais proposé aux gens de s'inscrire s'ils souhaitaient recevoir de temps à autre des nouvelles. Mais je ne savais pas que j'allais *vraiment* en envoyer.
Vraiment prendre le pli, un dimanche soir sur deux, de raconter quelque chose de vivant pour moi à ce moment-là, et de le partager avec toi. Puis avec d'autres, que je ne connaîtrais pas.
Je ne savais pas que trois ans plus tard, vous seriez plus de 1000 à recevoir ces missives (aaah), que je prendrais autant de plaisir à vous lire en retour même si je l'avoue, je manque parfois un peu de temps pour répondre à tous vos mots.

Autant te dire que j'étais bien loin d'imaginer l'histoire douce-dingue des derniers jours.

Ce qui ne se serait pas passé si je n'avais pas commencé cette newsletter (récit pour qui aime les coïncidences et les choses rigolotes, en trois actes) :

ACTE 1
Si je n'avais pas commencé cette newsletter, je n'aurais sans doute pas, il y a un an avec le début du Covid, eu l'idée de lancer les ateliers en ligne, et la confiance que certain·e·s d'entre vous allaient vous y inscrire, et avec enthousiasme.
Je n'aurais pas, alors, quelques mois plus tard en réfléchissant à d'autres types d'ateliers, envisagé de proposer un chœur de lecteur·rice·s, et proposé aux participantes les plus régulières de faire un atelier-test.
Je n'aurais pas décidé quelques semaines plus de tard de lancer ces chœurs de manière récurrente pour à chaque fois la joie et les rires et le bonheur de créer ensemble (il reste des places pour le prochain !).

ACTE 2
Si je n'avais pas commencé cette newsletter, je n'aurais pas pu en parler à L., amie d'amie de mon amoureux rencontrée cet été dans une yourte lors d'un voyage à vélo, qui ne m'aurait pas alors parlé de Diane, qui a elle-même commencé à donner des ateliers d'écriture il y a quelques mois. Et je n'aurais pas échangé régulièrement avec Diane depuis.

ACTE 3
Si je n'avais pas commencé cette newsletter,
Diane ne m'aurait alors pas écrit cette semaine ce mail-ci :
"J'ai été à une soirée "entre femmes qui ont des choses à dire au monde" où je ne connaissais personne. J'ai parlé du Chœur des femmes (de Martin Winckler) à quelqu'un qui m'a dit : "moi, je connais les chœurs de lectrices" ! J'ai immédiatement tilté ! C'était Kanelle, que tu connais bien..."

(Et effectivement, Kanelle, je la connais bien : c'est une amie chère depuis plus de quinze ans).

Un mail pareil, ça me fait d'abord faire des yeux ronds de "mais nooooon", puis des bonds d'excitation pendant deux heures et ça me donne envie de raconter ça au monde entier (donc à toi qui lis cette lettre), parce que la vie est bien plus goûtue quand elle est pleine de synchronicités.

Alors voilà, à l'époque, je ne savais pas encore que cette newsletter voulait faire ça, tisser des histoires et des liens. Trois ans plus tard, ça me semble évident, et ça lui, et ça me va bien.

Merci un, deux, trois, MILLE fois d'être là !

Et toi, imagine... qu'est-ce qui ne se serait pas passé si tu n'avais pas laissé de place à ta créativité ? Ça sonne un peu trop vrai ? Bienvenue en atelier !

À bientôt,
Amélie

Et puis quoi encore ?

> En parlant de newsletter, je suis justement invitée (joie !) par PILEn à une table ronde "Livre & newsletter" le mercredi 31 mars de 12h à 14h via Zoom, en compagnie de Charlotte Heymans pour la newsletter de Bela, et Victoire de Changy pour celle des Midis de la Poésie. La rencontre sera animée par Anne-Lise Remacle, et on y partagera nos expériences d'écriture et de conception. C'est gratuit et les inscriptions se font en envoyant un mail à info@pilen.be pour le vendredi 26 mars à 17h au plus tard.

> Entrepreneures et/ou artistes, besoin d'une façon décalée et ludique d'explorer votre univers et l'écriture au service de votre activité ? Les journées Flow game et écriture pourraient vous intéresser.

> Les coulisses de l'autoédition de mon roman continuent sur Tipeee ! En mars, je tire une personne au sort (pour les tips de 5€ et plus) pour lui envoyer un petit colis pour une saison créative !
Cette lettre te fait réagir ? Tu peux y répondre comme à un mail normal :)
Quelqu'un te l'a transférée et tu voudrais lire les suivantes ? Inscris-toi .
Si tu as envie d'en lire plus, les archives sont par ici.

Photo : Nirine Arnold
Mais au fait,
qui est-ce qui écrit ?


Je m’appelle Amélie, et mon but, c’est de donner aux gens des outils pour qu’ils s’approprient la langue à leur manière.

Je fais ça principalement en animant des ateliers d’écriture créative pour toutes et tous et en enseignant le français comme langue étrangère.

Envie d'en savoir plus ? www.ameliecharcosset.com




 

Amélie Charcosset
Twitter
Amélie Charcosset
Le thé est encore chaud
Copyright © 2021 Amélie Charcosset, All rights reserved.

contact@ameliecharcosset.com






This email was sent to <<Email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Amélie Charcosset · c/o neonomia · Rue Prévost-Martin 21 · Genève 1205 · Switzerland