Copy
Partager cette lettre avec quelqu'un
Bonsoir à toi,

Si tu suis cette lettre depuis quelque mois, tu te souviens peut-être que l'été dernier, j'ai tout à coup décidé, de manière assez inattendue pour tout le monde, y compris pour moi-même, de passer mon permis de conduire. Je n'en suis pas encore à l'examen, mais en Suisse, j'ai le droit d'aller conduire avec quelqu'un, en mode conduite accompagnée. Je reviens donc, extrêmement chanceuse, d'une semaine de 1100 kilomètres (c'est bien, ça m'a fait un poil d'entraînement) à travers des paysages sublimes.

Quand j'ai décidé de passer mon permis et que j'ai dû choisir un·e moniteur·rice d'autoécole, j'ai d'abord eu un premier mouvement du genre : "de toute façon, maintenant que je l'ai décidé et que ça a du sens pour moi, je peux apprendre avec n'importe qui, on s'en fout", avant de m'arrêter et de me dire que je n'étais... pas obligée de m'infliger ça, le "n'importe qui". Que j'avais le droit de faire autrement. Que personne ne m'avait demandé de bourriner tout le temps. Que je pouvais chercher quelqu'un de pédagogue, de patient, de zen, de sympa, ce qui changerait de toutes les histoires de moniteurs que j'avais entendues jusque-là.

Alors je suis allée sur un groupe FB de femmes en Suisse romande et j'ai demandé si quelqu'une avait quelqu'un à me recommander. C'est comme ça que le lendemain, j'avais trois noms : j'ai laissé un message sur le répondeur d'une certaine Aurore, et quelques semaines plus tard, j'ai pris place dans sa voiture pour la première fois.

Aurore est pile ce que j'attendais : pédagogue, patiente, zen, sympa. Quand je lui ai dit que j'étais un peu stressée, elle m'a dit qu'elle était la prof parfaite pour les élèves stressés (et j'ai ri : je réponds la même chose aux apprenant·e·s de FLE qui arrivent avec le même souci), et c'est vrai. Après avoir découvert que j'avais envie de passer le permis pour un aspect pratique, j'ai découvert, de manière peut-être encore plus étonnante, que j'adorais le fait même de conduire. Là où cette expérience aurait pu s'avérer désastreuse, ou en tout cas compliquée, elle est en fait légère et joyeuse (ok sauf quand je galère dans mes manœuvres).

Le plus fou pour moi dans cette histoire de recherche de moniteur·rice, c'est que ça n'a pas été compliqué de faire *autrement*. De poser ce choix de la douceur. Quelque part, c'était même plus simple que d'appeler au hasard une des innombrables autoécoles de la ville. Là, je savais qui appeler. La douceur ne m'a demandé aucun effort particulier, sinon celui de prendre une grande respiration pour conscientiser cette décision. Pas mal, non ?

Et toi, dans ces semaines cahin-caha, où est-ce que tu peux t'apporter de la douceur ?

À bientôt,
Amélie

Et puis quoi encore ?


> En avril dans l'agenda, il y en a pour tous les goûts !

- YOUPI, c'est le retour de la causerie dessinée avec Anna Lentzner ! On vous parlera de la créativité qui n'est pas tout à fait ce que l'on croit et de comment vous pouvez vous baser sur votre fonctionnement naturel et quotidien pour explorer vos propres envies créatives. C'est en ligne et à prix libre, le 15 avril prochain (et il y aura un replay si tu t'inscris).

- En ateliers d'écriture, on continue à explorer la vaste et passionnante thématique du territoire. Il reste des places tout au long du mois, en ligne ou en présentiel. Pas de prérequis nécessaires, bienvenue dès lors que l'envie est là ! Toutes les dates ici.

- Si vous êtes entrerpreneur·e et/ou artiste et avez besoin d'un peu d'élan dans votre façon de communiquer dans ce drôle de printemps, les journées qui mêlent flow game (un jeu de développement personnel ludique et un peu magique) et propositions d'écriture peuvent vous donner un bon coup de boost. On les co-anime avec Chloé Urvoas, et il reste des places pour les prochaines (les 8 ou 16 avril).

- Les chœurs de lecteur·rice·s viennent répondre à des envies de créer collectivement et de faire ensemble, de tisser mots et textes, le tout avec de grands rires et de l'absurde à la clé. En ligne et prix libre. Toujours ici.

- Sur Tipeee, je continue à vous parler des coulisses de l'autoédition de mon roman sur Tipeee (tergiversations multiples au programme avant... choix ! (enfin j'espère 😬))
Cette lettre te fait réagir ? Tu peux y répondre comme à un mail normal :)
Quelqu'un te l'a transférée et tu voudrais lire les suivantes ? Inscris-toi .
Si tu as envie d'en lire plus, les archives sont par ici.

Photo : Nirine Arnold
Mais au fait,
qui est-ce qui écrit ?


Je m’appelle Amélie, et mon but, c’est de donner aux gens des outils pour qu’ils s’approprient la langue à leur manière.

Je fais ça principalement en animant des ateliers d’écriture créative pour toutes et tous et en enseignant le français comme langue étrangère.

Envie d'en savoir plus ? www.ameliecharcosset.com




 

Amélie Charcosset
Twitter
Amélie Charcosset
Le thé est encore chaud
Copyright © 2021 Amélie Charcosset, All rights reserved.

contact@ameliecharcosset.com






This email was sent to <<Email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Amélie Charcosset · c/o neonomia · Rue Prévost-Martin 21 · Genève 1205 · Switzerland