Copy
Ouvrir dans votre navigateur
Fin juin 2021
Nous voilà enfin en été malgré un temps incertain avec une météo fort changeante, ce qui ne facilite pas les prévisions et les travaux au jardin. Certains ravageurs habituels semblent moins présents cette année (piérides, pucerons,…) alors que d’autres nous rendent visitent sans attendre d’invitation (limaces et escargots). Observez bien vos plantes car les conditions météos (humide et chaud) sont favorables au développement de maladies.
PAILLAGE
Si ce n’est pas encore fait, placez un paillis dans les parterres afin de limiter la pousse des plantes indésirables. Avant le paillage, supprimez d’abord les mauvaises herbes puis apportez une couche d’au moins 7 cm de matériaux pour empêcher les pousses adventices de lever. Les plantes profiterons ainsi d’une relative fraîcheur lors des chaleurs estivales à venir. Afin de choisir le type de paillage qui vous convient le mieux, visionnez notre dernière vidéo avec les conseils de Yoann des Terres d’ici.
BUIS
Les papillons de la pyrale du buis (surtout visibles la nuit) ont débuté leur vol récemment: installez sans tarder un piège à phéromones. Manipulez avec soin la capsule ou le gel contenant les phéromones. Pensez à renouveler les phéromones après 6 semaines tant que vous piégez des papillons.
PUCERONS
Surveillez les pucerons dans tous les secteurs du jardin, car les colonies s’installent. Il semblerait que les larves d’insectes auxiliaires, dévoreuses de pucerons (syrphes, coccinelles, chrysopes…), soient bien présents. Si vous n’en voyez pas et qu’il s’agit d’une attaque localisée sur l’extrémité des jeunes tiges, coupez simplement la partie infestée. Un traitement au purin d’orties (macération) contre les pucerons et acariens serait efficace sur les plantes les plus sensibles.
MILDIOU
Les conditions météorologiques douces et humides sont très favorables au mildiou. Cette maladie fongique peut apparaître sur plusieurs légumes : pommes de terre, tomates, oignons,... Néanmoins, pour le moment, les symptômes de mildiou sont toujours assez peu fréquents. Il faut cependant être très vigilant et observer attentivement vos plantes sensibles. Généralement, le mildiou se caractérise par l’apparition de taches brunâtres avec parfois un feutrage blanc à la face inférieure de la feuille. Si des taches apparaissent, supprimez au plus vites les parties atteintes.
Sur les plants de tomates, coupez (au sécateur, pour éviter les blessures inutiles) les feuilles les plus basses (qui seront les premières atteintes). Si vous avez des plantes de tomates en pleine terre non abritées, essayez de les protéger de la pluie avec une petite toiture ou un sac plastique les jours de pluie.
Pour plus de conseils: www.adalia.be/maladies .
Pour un diagnostic en ligne: www.appi.be/fr/diagnostic-en-ligne .
LIMACES
Les limaces sont à nouveau très actives par ce temps humide. Des pontes sont encore observées. Persévérez dans vos « chasses » le soir car elles sont plus visibles et faciles à ramasser à la tombée de la nuit. Des planches déposées au sol peuvent leur servir d’abri au matin et vous permet de concentrer vos efforts à certains endroits. Supprimez les limaces en les noyant dans de l’eau salée ou donnez-les à manger aux poules si vous en avez.
MALADIES
Le temps chaud et humide avec des averses régulières permet aux spores de champignons pathogènes de se disséminer. Certaines maladies sont à craindre chez les pommiers et poiriers : l’oïdium, la tavelure et la rouille grillagée (uniquement sur poiriers). Visitez notre site pour connaître les symptômes spécifiques aux différentes maladies. Si les taches sont déjà présentes, il faut tenter de limiter la propagation en supprimant les feuilles atteintes.
 
Si vous n’observez pas encore de taches sur les feuilles, il est encore temps d’appliquer un traitement préventif. Une solution de 100 g de bicarbonate de soude diluée dans 10 litres d’eau peut être appliquée par pulvérisation foliaire. Une décoction de prêle (Equisetum arvense) serait également efficace en tant que fongicide (voir recette sur notre site). Ces produits (substances de base) ont un faible impact sur l’environnement et peuvent être utilisés plusieurs fois sur la saison. 
CARPOCAPSES
Placez des bandes de carton sur le tronc des pommiers, pour piéger le carpocapse (ver de la pomme). Une bande de carton alvéolé d’environ 15 cm de largeur est placée autour de l’arbre à une trentaine de centimètres du sol. La bande doit être placée courant juin (mi-juillet au plus tard). Les larves vont venir se loger dans les alvéoles pour se nymphoser. A la mi-octobre (mi-novembre), retirez les bandes et brûlez-les.
MOUCHE DE LA CERISE
Chez les cerisiers, la maturité des fruits va favoriser les émergences de la mouche de la cerise. Leurs larves creusent une galerie jusqu'au noyau et se nourrissent de la pulpe située tout autour de celui-ci. Il est impératif donc que les pièges chromatiques (jaunes) soient en place. Le jaune attire, en effet, ces insectes qui sont capturés dans la glu. Suspendez 2 à 10 pièges croisés à chaque arbre pendant la période de vol. Pensez également à renouveler les pièges selon leur niveau de propreté.
 
Des jardineries s’engagent en faveur des alternatives aux pesticides!
Retrouvez-les sur www.jardinersanspesticides.be 
 
Facebook
Website
YouTube

         
Avec la collaboration de Corder Asbl et du Centre d’Essais Horticoles de Wallonie
Copyright © 2021 Adalia 2.0, All rights reserved.
Vous recevez cet e-mail suite à votre inscription à la newsletter d'Adalia

Our mailing address is:
Adalia 2.0
Rue nanon 98
Namur 5000
Belgium

Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.






This email was sent to <<E-mail>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Adalia 2.0 · Rue nanon 98 · Namur 5000 · Belgium

Email Marketing Powered by Mailchimp