Copy
Bonjour et tout d'abord merci à tous ceux qui sont venus au studio cet hiver !
Vous avez été extrêmement actifs entre Septembre et Noël et grâce à vous, j'ai pu rééquilibrer les mois creux du premier confinement.
En espérant avoir pu répondre à vos attentes dans la tempête de cet hiver ! 

En raison de l'annulation des concerts, un très grand nombre de sorties d'albums ont été décalées, certains plusieurs fois. Cela nous garantit un embouteillage colossale pour 2021 et 2022, notamment en média et en playlists digitales. 
La reprise des concerts étant très floue, il est peut-être intéressant de profiter de cette période pour réaliser ou sortir vos projets.

Après avoir pratiqué un tarif solidaire Covid (-25% cet été et -15% cet hiver), nous poursuivons l'effort avec une baisse de 10% jusqu'à nouvel ordre.

En espérant vous revoir très vite !

Nicolas

Les micros du studio 

MELODIUM 42B

Ah, quel micro ! Un seul mot : du bas, du bas, du bas et une grande douceur !  Le seul micro français réussi ? très inspiré du RCA 44 tout de même, c'était donc au début des années 40.... 80 ans plus tard, les ingé américains s’y intéressent de très près !

Malheureusement, il n'en reste quasiment plus en parfait état de marche car les ferrites qui entourent le ruban se fêlent avec le temps, le ruban se détend, le transfo rouille. Le studio français Kerwax propose un 42Bn neuf qui semble reprendre les caractéristiques de l'original. Si quelqu'un veut partager son expérience, ce serait très chouette ! NB : Prévoir un pied professionnel lesté avec contrepoids et un pré-amp de qualité (80 dB, car impédance de sortie entre 10 et 40 Ohms !).

Utiliser un 42B est vraiment dangereux car cela représente presque 3 KG de ferraille !  Tips : en retournant la perchette d'un pied, vous pouvez encastrer le micro sur la protection plastique du bout de la perchette !

Il est parfait pour adoucir toutes les percussions agressives : Hi hat, cymbale, tambourin, shaker, etc...   faire des voix ou bien même un piano vraiment à l'ancienne, années 40-50. Sa directivité en huit, 2/3 devant donne beaucoup d'air aux prises de son.  Par contre son rapport signal bruit ne permet pas de reprendre des sources faibles type guitare picking ou violon soft. En revanche, il fait le plus gros kick de la terre à 1,50m mais avec un angle de 30 degrés car le ruban d'origine est une chose introuvable !

NEUMANN KM 84

 

Ce micro est devenu incontournable dans tous les studios car il permet de capter une source à une grande distance avec précision et réalisme, ce qui ne marche pas avec des micros de proximité. De plus, ce micro est pratiquement indestructible ! Nous n'avons cassé qu'une seule capsule sur les 7 que nous avons eu au studio en 15 ans et l’électronique est d’une longévité record. Ces micros passent beaucoup plus de temps sur des pieds que dans leur boite ! 

Son ultra sensibilité en fait un micro à manipuler avec précaution au risque de faire péter vos enceintes, lorsqu'on le place à moins de 20 cm d'une source.  Son rapport signal bruit est exceptionnellement bas et permet de prendre des sources très faibles. Dans cette famille de micro, c'est celui qui a les aigus les plus doux et en matière de rendu du spectre, il est parmi les plus neutres. 

On le voit parfois sur des hi hat ou des caisses claires (sic) et ça marche plutôt bien avec l'atténuateur mais il faut un énorme coupe bas. Même s’il encaisse bien un hi hat, le micro prend tout de même cher ! Je recommande plus un 85 (la version avec coupe bas intégré).

C'est beau sur tout, surtout ce qui est à plus d'un mètre. Sur des violons je préfère des rubans bien entendu. Au studio, on l’utilise beaucoup sur des guitares et sur du piano. Il est couramment utilisé sur des sons mous et on le fuit sur des sons durs (vibra, percus métalliques). 
On peut changer les capsules (compter 500 euros pour une capsule d’occasion),  84 (cardio), 85 (coupe bas), 83 (omni). En revanche la 86 (cardio, huit, omni) ne s'adapte pas.

Les percussions du studio

ROTOTOM

Écouter
Michael Colgrass est la première personne à avoir introduit des percussions mélodiques. En cherchant un moyen rapide d'accorder ses percussions, il a donné naissance au principe des Rototoms. Leur premier nom était d'ailleurs les "Colgrass Drum".

En 1965, lors des préparatifs de la première de "Rhapsodic Fantasy", Michael Colgrass devait concevoir 15 percussions pour son kit et demanda l'aide de son ami Albert Payson. Il lui proposera un prototype basé sur les "Tuneable Bongos" de Ludwig et sur le Practice Pad de Remo.

Le set classique est trois Rototoms de 6' 8' 10'. On peut entendre ces percussions sur un bon paquet de titres qui marqueront la fin des années 70. Le son est très harmonique, long, et les notes peuvent aller de très bas à très très haut, ce qui donne une touche exotique. Nick Mason en jouait huit sur “Time” dans Darkside of the Moon. Ils seront la marque de fabrique d'un bon nombre de groupes de Reggae.

 

CONGAS, BONGOS

Les congas sont originaires du Congo et regroupent plusieurs tailles. La légende veut que ce soit les esclaves rebelles exilés d'Afrique à Cuba qui les inventèrent en détournant des tonneaux de vin français en y montant des peaux. Conga désigne également un rythme de la Havane qui sera à la mode dans les années 30 aux États-Unis.

  • La "tumba" désigne le conga grave (12 pouces de diamètre).
  • La "conga" désigne le medium (11 pouces),
  • La "quinto", l'aigu (10 pouces).

Traditionnellement jouées par paire, comme en Afrique, de nombreux virtuoses contemporains jouent sur 4, voir sur 5 congas . Les congas peuvent être jouées assis ou debout. Il existe cinq types de frappe. On place toujours au moins une conga entre les jambes, généralement la plus aiguë, quand on joue assis. Elle peut alors être très légèrement penchée en avant en prenant appui sur l'entrejambe pour améliorer sa résonance.

Présentes dans les musiques latines et africaines, elles ont été massivement utilisées dans les musiques soul, funk, reggae, et plus rarement dans le jazz et le krautrock à partir des années 60. Combinées à la batterie, elles amènent un exotisme et une sensation hypnotique très convoitée dans les musiques électroniques. 

TIMBALE D'ORCHESTRE

Écouter

Longtemps limitée à deux notes et au service des armées, la timbale a gagné ses lettres de noblesse depuis qu'elle sait moduler et jouer toutes les notes de la gamme. Très importante au sein de l'orchestre dès le 17eme, par sa stabilité rythmique et son pouvoir structurant, elle possède depuis peu un répertoire soliste virtuose qui exploite ses nombreuses possibilités. Grâce aux différentes baguettes, on obtient une riche variété de timbres et d'intensités sonores.

La plupart des baguettes sont en bois (on en trouve également en bambou ou en aluminium) tandis que leur extrémité est recouverte de feutre, de flanelle, de bois, de liège, d'éponge, ou d'autres matériaux. Le timbalier peut aussi assourdir le son des timbales en plaçant un morceau de tissu sur la peau.

Lorsque l'on désire obtenir une note courte, on peut arrêter la vibration de la membrane tendue avec la main, en étouffant la timbale. Pour jouer une note longue, en revanche, le timbalier utilise de petits coups très rapprochés de sorte qu'ils ne paraissent pas discontinus (roulement ou trémolo). Les tailles vont de 25 à 32 pouces. Ici on a une timbale de 31 pouces.

Facebook
Link
Website
YouTube
Copyright © 2021 Melodium Studio, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.
 






This email was sent to <<Email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Melodium Studio · 71 Rue Robespierre · Montreuil 93100 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp