Copy
View this email in your browser


CEETS NEWS

Pour mourir moins souvent...

OUI, MOI AUSSI J'ADORE LES KITS DE SURVIE

Quand j'étais gamin, en regardant la télé ou en écoutant la radio, au Québec, je prenais mon sac à dos, je le vidais, je checkais tout mon équipement, mes allumettes dans un contenant étanche, mes piles de rechange, mes couteaux, et tout le reste, et puis j'organisais tout dans mon sac amoureusement.  En rêvant de mes aventures du weekend. 

Alors je ne vais pas vous jeter la pierre.

Maintenant, en stage, je me fais un malin plaisir d'arriver avec du matériel un peu pourri, pas optimal, et surtout rarement cher.  En guise de couteau j'ai surtout un vieux Mora qui date d'avant la naissance de pas mal de mes stagiaires. J'ai changé ma bâche, cette année, quand-même, parce que l'autre prenait vraiment trop l'eau.  Mes sacs de couchage sont tellement sales que si je gratte le capuchon j'ai sûrement de quoi me faire un bouillon cube.  Bref, je suis le SDF de la survie.  Et j'avoue que je fais un peu exprès.  Parce qu'en faisant ça je fais passer un message important : ça n'est pas le matériel qui fait tout.  

Ce qui est le plus important, c'est (on y revient toujours) : 
  • l'attitude : être à l'aise, optimiste, avec une attitude combative par défaut, et qu'on vient moduler avec de l'intelligence de situation, ça change tout.  Ca permet d'y voir clair.  Ca permet d'éviter de faire des erreurs, et d'éviter de se laisser mourir.  Bref, sans ça, rien ne sert à rien.
  • les compétences : parce que quand on sait utiliser son matériel, prévenir les risques, gérer ses trucs, tout est plus facile, et on peut faire plus avec moins ;
  • le physique : parce qu'avec une bonne condition physique (lire "une bonne polyvalence physique", on profite mieux de la balade et on subit beaucoup moins le froid, le chaud, la marche, la mauvaise nuit, la posture assise au sol, etc.) ;
  • le matériel...  en dernier, oui.  C'est important aussi, évidemment, mais ça sera le prolongement de vos compétences.  Ou de votre incompétence.
Alors en clair, si votre but est de vous préparer pour survivre, et que vous avez un budget de 2000 euros, vous avez le choix.  Vous pouvez dépenser 1820 euros en matos, et 180 en formations cheap.  Vous pouvez aussi dépenser 600 euros en matériel (nous pouvons vous indiquer quoi acheter si votre budget est serré, et les plus gros point de dépenses seront le sac de couchage, les chaussures et le sac à dos), et dépenser le reste en formations, sur quelques mois ou années. 

Evidemment, je pense que les meilleures formations en survie et vie sauvage qui existent actuellement en France ont lieu au CEETS (sinon je ferais tout pour qu'elles le redeviennent), mais si vous préférez aller ailleurs, libre à vous.  Ca sera déjà bien mieux que pas de formation du tout, (sauf chez certains charlatans vraiment incompétents, mais on ne va pas nommer de noms).

Bref, en cas de pépin dans la nature ou en ville, dans mon équipe je prends 1000 fois quelqu'un qui a été correctement formé et qui a pratiqué un minimum, et qui a du matos vieillot et pas du survival-gucci... Et je le prends lui (ou elle) bien avant celui qui ne sait rien faire de son matériel-de-pointe-tout-neuf.

Evidemment, je prêche pour ma paroisse.  Mais je le pense quand-même pour de vrai.

David Manise
Président et directeur technique du CEETS

P.S.: Pour vous former, c'est ici : https://ceets.org/stagesdesurvie.php

QUELQUES STAGES OUVERTS


Nos stages se remplissent vite. 

Voici le calendrier des quelques stages où il nous reste des places disponibles. Pour toutes informations ou questions, n'hésitez pas à joindre Karine (le cerveau de la bande) qui répondra à vos questions : karine@ceets.org
Facebook
Instagram
Site Internet
Copyright © 2022 CEETS, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp