Copy
Voir la lettre dans votre navigateur
Partager
Tweeter
Transférer
SNESUP-FSU

La Lettre

 du Sup’

Lettre d'information du SNESUP-FSU n° 16
Septembre 2018

AU SOMMAIRE
À la une

Jamais rentrée universitaire n’aura été aussi difficile à organiser


Combien de bachelier/ière.s resteront aux portes des universités ? Combien seront-ils/elles à se présenter ? Combien de groupes de TD à prévoir ? Combien de vacataires à recruter ? Combien d’heures complémentaires à assurer ? Combien d’étudiant.e.s souhaiteront changer de formation dès la première semaine de cours ? Au-delà de ces problèmes d’organisation, une grande lassitude s’est installée parmi les collègues, même si cette année encore l’engagement professionnel et le sens du métier ont permis tant bien que mal d’accueillir les étudiant.e.s.

Comme nous l’avions annoncé, Parcoursup a considérablement bureaucratisé la procédure d’affectation. Après avoir imposé le tri des dossiers pour départager les ex æquo jusqu’à la sixième décimale (à Sorbonne Université), après avoir imposé une veille durant tout l’été aux responsables de licence afin de traiter les propositions des commissions rectorales, le constat s’impose : malgré les quelque 30 000 places supplémentaires ouvertes dans les conditions que nous savons, à moins de 2 000 € par étudiant.e et avec des notifications tardives, comme le constate le VP CFVU de l’université de Nantes, « le nombre de formations n’ayant pu absorber au final toutes les demandes est limité. À ce titre, la situation est assez proche de celle constatée lors de la campagne précédente ». Tout ça pour ça !? Non, car Parcoursup est aussi et surtout une procédure de sélection sociale ! (...)

 
Les dossiers chauds de la rentrée
Ces derniers mois diverses annonces et autres recommandations concernant une réforme de la formation des enseignant.e.s ont été rendues publiques. Ces annonces font système et organisent un projet global de formation des enseignant.e.s, que nous ne pouvons accepter : reprise en main de la formation par les rectorats, mépris du travail collectif des formateurs d’ÉSPÉ, décrochage entre premier et second degré, dévoiement de l’idée du prérecrutement, fusion des académies, « rationalisation » des cartes de formation, etc. Pris en étau entre restriction budgétaire et idéologie d’un terrain paré de toutes les vertus, le projet d’une formation de haut niveau pour les professeurs nous paraît ainsi mis en grand danger. Nous organisons donc une
 

 

Urgence environnementale

Communiqué de presse du SNCS-FSU et du SNESUP-FSU

Urgence environnementale


La démission du ministre de la Transition écologique et solidaire interpelle tout particulièrement les scientifiques engagés dans les recherches sur les questions liées à l’environnement. (...)

La recherche scientifique a depuis longtemps donné l’alerte sur les conséquences des politiques court-termistes ne cherchant que le profit au détriment de la sécurité alimentaire, de la santé, des ressources naturelles et plus généralement des écosystèmes. Elle a besoin d’investissements majeurs, tant humains que financiers, pour contribuer aux transformations écologiques, technologiques et socio-politiques, indispensables et urgentes. Les scientifiques engagés sur ces questions doivent enfin être écoutés et soutenus ; c’est la survie de l’espèce humaine qui est en jeu.
 
La FSU dénonce la nouvelle attaque du gouvernement contre les retraité.e.s

Communiqué de presse de la FSU du 28 août 2018

 

La FSU dénonce la nouvelle attaque du
gouvernement contre les retraité.e.s


Le Premier ministre vient d’annoncer la fin de l’indexation des pensions sur les prix. Cette décision prépare-t-elle de nouvelles mesures régressives pour l’indexation des pensions dans la future réforme des retraites ? La FSU dénonce le refus du gouvernement de revaloriser les pensions des retraité.e.s. Elle demande des mesures immédiates pour améliorer leur pouvoir d’achat : une revalorisation significative des pensions calculées a minima sur l’inflation, le retour à une indexation calculée sur les salaires, la suppression de l’augmentation de la CSG et l’augmentation de l'APL. La FSU appelle également les retraité.e.s à poursuivre la signature des pétitions pour la suppression de l’augmentation de la CSG et à participer massivement aux deux journées d’action prévues les 3 et 9 octobre prochains.

Lire le communiqué

Fin août, au dernier jour d’inscription, seulement un peu plus de la moitié des inscrits avaient obtenu une affectation par le biais de Parcoursup. Si l'échec de ce système était prévisible, sa mise en œuvre a dépassé les scénarios les plus pessimistes. Le 27 août 2018, à une semaine de la rentrée, au 98e jour de la procédure d’affectation Parcoursup et dernier jour d’inscription dans les formations historiquement sélectives, 61 % des inscrits (497 809 candidats) ont accepté une affectation, 11 % (86 900 candidats) sont en attente de mieux, 7 % (60 054 candidats) sont sans proposition, et 21 % (167 286 candidats) ont abandonné la plate-forme. À ce jour, s’il reste des places dans de nombreuses formations, celles-ci ne correspondent pas aux vœux ou aux académies demandées (18 % demeurent en attente). Être mobile nécessite d’avoir les moyens de se loger et de subvenir à ses besoins : c’est encore un effet d’aggravation des inégalités sociales. Or les logements en Crous sont très insuffisants (7 % des étudiants y ont accès). (...)

Lire l'article
Congrès d'étude de Roubaix :
Mener la contre-attaque

Consultez les rapports des commissions du congrès d'étude de Roubaix


4 thèmes ont été débattus lors du congrès d'étude du SNESUP-FSU des 19, 20 et 21 juin 2018, vous en trouverez ici les rapports :  

Avec une communication habile - « 1 € cotisé rapporte le même nombre de points quel que soit le statut (privé, public…) » - le projet de nouvelle réforme veut faire croire qu’il est juste. Il correspond à une retraite calculée non pas sur les 6 derniers mois ni les 25 meilleures années, mais sur la moyenne de l’ensemble de la vie, donc forcément désavantageuse par rapport à l’existant. Si cette réforme entre en vigueur, on passe à l’individualisation et finalement à un système de capitalisation. Le SNESUP-FSU doit expliquer, décrypter, alerter pour qu’un maximum de citoyen.ne.s prennent conscience du danger, se mobilisent et repoussent ce projet destructeur pour les retraites et pensions.

Lire la motion
Prenons le temps de la réflexion pour la licence

Les textes réglementant la licence et le cadre des formations ont été envoyés le mardi 19 juin aux membres du Comité de suivi de la licence, du master et du doctorat pour une séance de travail vendredi 22 juin, avant présentation pour avis au CNESER du 9 juillet. Les impacts à long terme qu’auront ces textes sur les conditions de travail des collègues, la structure des UFR et de leurs offres de formation, l’équilibre des personnels au sein des équipes pédagogiques, les cursus des étudiant.e.s, imposent de prendre le temps d’une véritable réflexion.
Le calendrier de travail imposé par le MESRI ne permet pas aux organisations syndicales de consulter leurs adhérent.e.s, et à l’ensemble de la communauté de l’ESR de prendre connaissance de ces textes. Il doit être revu. Le SNESUP-FSU réuni en congrès d'étude formule plusieurs demandes : (...)


Lire la motion




Retrouvez nos articles et analyses, ainsi qu'une boîte à outils dans notre dossier spécial :


« La sélection en licence »
 
Métiers et carrières
Jeune collègue : tu crois avoir été recruté, pas si vite !

La titularisation des maîtres de conférences stagiaires n’est plus une simple formalité. Seuls les organes centraux sont désormais compétents, et les textes en vigueur n’imposent aucune procédure particulière d’instruction des dossiers par le CAc, hormis, le cas échéant, l’avis des directeurs d’école ou d’institut (ÉSPÉ, IUT…). Cédant à la facilité, la plupart des CAc prennent avis des directeurs de laboratoire, responsables de formations ou directeurs de composante. Ce qui a pour effet de contribuer au développement de pseudo-hiérarchies propices aux dérives clientélistes. Ainsi, le secteur Situation du personnel du SNESUP-FSU a été alerté sur quatre dossiers de titularisation entre mai et juillet et a accompagné les collègues dans leurs démarches.

Lire l'article
FSU
Orientations budgétaires : en marche vers moins de solidarité !
Le Premier ministre a confirmé hier dans une interview au JDD les orientations libérales du gouvernement. Il prépare le budget 2019 en conséquence, notamment avec une baisse des dépenses publiques. « Nous voulons que les Français puissent revenir vers le travail », explique le Premier ministre. Mais de toute évidence, il considère que l’État n’a pas à montrer l’exemple en créant les emplois nécessaires dans la fonction publique. Pire, il confirme 4 500 suppressions de postes en 2019.
Alors que nous sommes à la veille de la rentrée, aucun mot, aucun engagement pour l’Éducation nationale, l’Enseignement agricole, l’Enseignement supérieur ou encore pour la Culture ! (...)
Pétition pour le respect de nos droits : PAS TOUCHE AUX CAP ET CHSCT !
Le gouvernement a présenté aux organisations syndicales représentatives ni plus ni moins qu’un projet de « suppression du paritarisme » afin de faciliter une « déconcentration managériale » de la fonction publique. Il envisage une possible disparition des CHSCT (comités hygiène, sécurité, conditions de travail) en les fusionnant avec les CT (comités techniques), et a également l’intention de supprimer les compétences des représentants des personnels dans les CAP (commissions administratives paritaires). Nous refusons ces projets et demandons le respect et l’amélioration de nos droits.
 
Nos dernières publications
Mensuel n° 667, Septembre 2018

Au sommaire du mois de septembre :

• Vers une nouvelle baisse du pouvoir d’achat
• Pour un véritable statut d’étudiant en exil
• Parcoursup… trébuche et chute
• Nouveau collègue : tu crois avoir été recruté, pas si vite !
• CNU section 05 : la Saint-Barthélemy des hétérodoxes
• De l’argent, il y en a…
• Pour un enseignement de la philosophie digne de ce nom !
• Détruire les ÉSPÉ : un projet qui s’affirme !
• Une rentrée en fanfare pour les mouvements sociaux
• Un rendez-vous incontournable pour les études de genre
• Entretien avec Elena Colombo
• Comprendre l'idéologie néolibérale
VRS n° 413 - Été 2018

Pourquoi donc parler ici de « Mai 68 » ? Nul désir de commémoration et encore moins de célébration… mais la nécessité de rappeler les aspirations et engagements qui l’ont porté et leur pourquoi ; de discuter, en creux, de ce qui nous arrive aujourd’hui, pour garder et intensifier la détermination de lutter contre la fatigue qui règne dans nos laboratoires et universités, à cause de batailles que l’on croit perdues. Il est en effet troublant de constater à quel point les termes des débats d’il y a cinquante ans règnent dans un monde qui a tant changé : pilotage, concurrence, sélection, emploi précaire, adaptation, rentabilité économique, et même, primes (sans transparence) ! Les événements de Mai 68 ont démontré que, soumis à un rapport de force, un gouvernement pouvait changer de politique pour l'ESR au bénéfice des personnels, des étudiants et de la société. Le dossier de ce numéro l'explore.
 
La Lettre FDE aout-septembre 2018 - LETTRE SPÉCIALE AG DES ÉSPÉ ET DE LA FDE

Pour donner la parole aux personnels, nous programmons le samedi 29 septembre 2018 une première
 
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONALE
DE LA FDE ET DES ÉSPÉ


de 9h30 à 16h30 à l'ÉSPÉ DE PARIS

Pour participer, merci de vous inscrire en cliquant ici : https://goo.gl/forms/3gHuUgAIelTAZy5o1

Lire La Lettre FDE
La Lettre aux retraité.e.s n° 114
Pour une rentrée dans l’action !

L'année 2017-2018 a vu beaucoup de luttes sociales : les lycéen.ne.s, étudiant.e.s et universitaires contre le dispositif désastreux Parcoursup, les cheminots pour le service public et la défense de leur statut, les fonctionnaires pour leur pouvoir d’achat et des effectifs correspondant aux besoins, les retraité.e.s contre les ponctions à répétition sur leur pension, les personnels des Ehpad  pour  s’occuper des personnes âgées dépendantes dans des conditions décentes… Le gouvernement adopte la technique utilisée depuis Sarkozy, qui consiste à passer en force en traitant par le mépris les syndicats non collaborateurs et les mouvements sociaux. L’objectif est de désespérer les personnes qui luttent et surtout celles qui seraient tentées de les rejoindre, afin que les gens se disent : à quoi bon ? (...)

Lire la suite de La Lettre aux retraité.e.s
Vie syndicale
L'expression des sections locales du SNESUP-FSU

L'expression des sections locales du SNESUP-FSU

 
Retrouvez dans cette rubrique de notre site tous les communiqués, articles et tracts des sections locales du SNESUP-FSU. Que les bureaux des sections n'hésitent pas à nous faire parvenir leurs documents et témoignages à cette adresse dédiée !
 
Retrouvez l'incontournable Minimémo du jeune chercheur !
 
Doctorant.es, post-doctorant.es, ATER, ce document vous est destiné. À diffuser et à utiliser sans modération !
Adhérez au Snesup-Fsu !

Adhérez dès aujourd'hui au SNESUP-FSU, et parlez-en autour de vous !

En savoir plus...
Copyright © 2016  -  SNESUP-FSU, Tous droits réservés.

Vous souhaitez modifier la manière avec laquelle vous recevez ces e-lettres ?
Vous pouvez modifier vos préférences ou vous désinscrire de cette liste