Copy

Voici notre neuvième newsletter (par ici pour les anciennes) depuis notre départ ! Voilà plus d'un an que nous sommes partis pour ce Tour d'EuropeIl nous reste à présent un bon mois de voyage, le temps d'arpenter encore un peu le Royaume-Uni et d’atterrir ensuite… en douceur. Mais nous avons encore plein de choses à vous raconter. Au menu de ces news, notre coup de coeur réputé pour son accueil légendaire, ses pubs, ses whiskys, et ses fortes traditions... On a nommé l'Écosse !

Découvrez nos Reportages de Voyages

De l'Angleterre à l'Écosse

Après une traversée en ferry depuis Amsterdam, nous avons posé le pied à Newcastle, en Angleterre, mi-octobre. Nous avons donc eu le temps de découvrir la région du Northumberland au nord-est, proche de la « frontière » écossaise. Nous avons longé la côte qui borde la mer du nord, sous un mélange de brume et de soleil, puis escorté le mur d'Hadrien. Notre route, rythmée par plusieurs châteaux, parfois en ruines, comme celui de Dunstanburgh, ou d'autres, plus imposants comme celui de Bamburgh ou Alnwick, possède déjà des airs d'Écosse et pour cause... Certains endroits, comme la ville de Berwick-upon-Tweed, symbole de l'éternelle défiance des Écossais vis-à-vis de la couronne d'Angleterre ont plusieurs fois changé d'influence au cours de l’Histoire.

À lire : une Angleterre de légendes
Château d'Alnwick, lieu de tournage de plusieurs films comme Harry Potter.
Château de Bamburgh dans le Northumberland (Angleterre).
Berwick-upon-Tweed, dernière ville anglaise avant l'Écosse.

L’Écosse, ce pays qu'on adore !

Nous nous retrouvons rapidement en Écosse, toujours au Royaume-Uni, du moins pour l'instant. Car c'est dans un contexte de Brexit que nous voyageons. Nous n’avons pas mis longtemps à constater que la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne a remis les véllélités d'indépendance de cette nation hors du commun au goût du jour. 
L'Écosse, c'est un tout. Nous pourrions mettre quiconque au défi de ne pas tomber sous le charme des habitants, si fiers de leurs traditions et de leur singularité, tout en étant on ne peut plus ouvert et accueillant envers les gens de passage. C'est une tendance vraiment majoritaire, dans les pubs comme dans la rue et c'est comment dire... déroutant ! S'il y a un pays en Europe qui résiste à la tentation du repli sur soi... c'est bien l’Écosse.  Et ça fait du bien  !

Kilt et cornemuse : voir la vidéo.

Les villes comme Édimbourg, Saint Andrew et Stirling sont des plongés dans l’Histoire. Vous vous souvenez par exemple de William Wallace, le héros du film Braveheart, incarné par Mel Gipson ? C'est grâce au pont de Stirling, que le héros de l'indépendance écossaise a flanqué une raclée aux Anglais (Il paiera cher cette humiliation) et c'est lors de la bataille de Bannockburn à 10 kilomètres de Stirling que Robert Bruce, proclamé roi d'Écosse, obtiendra son indépendance pour la première fois en 1328. Mais notre coup de coeur, s’il n’en fallait qu’un seul, restera l’ambiance unique de Glasgow.

À lire : Édimbourg, l'harmonie du temps
La tour William Wallace.
Le pont de Sterling.
Bientôt : l'Écosse et son indépendance
À lire : le style Glasgow

Entre deux fascinants chapitres épiques liés à l’Histoire du pays, on se laisse porter par les paysages incroyables des Highlands, entre châteaux et multiples possibilités d'excursions qui offrent de splendides panoramas. La région des Trossachs, située dans le centre de l'Écosse, les Loch Katrine, Loch Ness, Cairngorm, Glen Coe, sans oublier le nord des Highlands ont été autant de lieux que nous n’avons eu de cesse de parcourir. 

En voyage itinérant, le nord des Highlands est un paradis. On évite les endroits les plus fréquentés et la chasse au camping-car qui va de pair, pour épouser une grande liberté. Le seul problème à cette époque pour les camping-caristes qui nous lisent est le suivant. Les campings sont, à de rares exceptions près, fermés et il n'existe strictement aucun moyen de faire les services ailleurs. Donc pour l'eau, vous pouvez toujours compter sur la bienveillance écossaise et les pubs (si, si on y trouve de l'eau !) Pour le reste, c'est la débrouille !

À lire : Écosse, une vie de château
À lire : les Highlands du nord
Voilà ! C'est fini pour cette déclaration d'amour à l'Écosse, on enverra la facture aux offices de tourisme ! ;-) On avance le rendez-vous de la prochaine newsletter dans deux semaines pour de nouvelles Péripléties en Irlande du Nord et en République d'Irlande !

Pauline & Simon
Facebook
Facebook
Instagram
Instagram
Twitter
Twitter
YouTube
YouTube
Email
Email
Copyright © www.peripleties.fr - Tous droits réservés


Désinscription newsletter

Email Marketing Powered by Mailchimp